TUI France va ouvrir 7 à 8 nouveaux Marmara chaque année

Production

Lors de l'inauguration mercredi des Jardins d'Agadir, le nouveau club Marmara, Pascal de Izaguirre, PDG de TUI France, a annoncé vouloir augmenter son portefeuille d'hôtels clubs, qui est aujourd'hui de 40 établissements.
 Les clubs qui ne correspondent plus "à nos standards de qualité" seront éliminés du parc, a-t-il dit. En contrepartie, il annonce l'ouverture de 7 à  8 nouveaux clubs chaque année avec, comme exigence principale, "le meilleur rapport qualité-prix". Le patron de TUI veut "monter en gamme" afin "d'élargir le spectre de notre clientèle". Selon lui, il n'y a pas beaucoup de concurrence sur ce segment. Il veut aussi prendre la place laissée vacante par le Club Med qui est "désormais cantonné à un niveau qui se veut élitiste, haut de gamme et avec un déplacement géographique de ses centres d'intérêt". Il annonce aussi vouloir développer "les concepts internationaux" qui sont les hôtels commercialisés au niveau du groupe TUI comme les Magic Life pour les sportifs, les Splash World (parcs aquatiques), les Riu, etc., avec un objectif de 50.000 clients français dès l'année prochaine.
Il veut également diversifier les destinations à l'été 2016. Car l'offre "hiver" cantonnée sur le Maroc, la Tunisie et les Canaries, est insuffisante.
 
Package dynamique. Enfin, il veut développer le package dynamique. Ce sera possible à partir de Tussy, le système de Marmara. En septembre 2015 les sites BtoB et BtoC de TUI permettront de faire du package dynamique. Le système sera unique pour toutes les marques du groupe (NF, Passions des Iles, Aventuria). Pour le patron de TUI France, "le modèle du séjour de 7 jours avec charter affrété est mort. Nous devons être capables de vendre les sièges d'avions que nous affrétons mais aussi ceux d'Easyjet ou de Ryanair pour alimenter tous nos hôtels".
Avec le package dynamique, il entend également élargir l'offre hôtelière et proposer davantage de flexibilité sur les dates et les horaires de séjours. Car selon lui, "si nous ne sommes pas capables de lui offrir de la flexibilité, le client ira la chercher ailleurs". Pour sa distribution aussi il veut de la flexibilité. Il va mettre en place des horaires de travail plus flexibles "sur la base du volontariat" dans les agences du groupe, pour que les agents de voyages "puissent vendre le dimanche et tard le soir".

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *