TUI inaugure son « emblématique » Club Marmara d’Agadir

Production

TUI France qui déjà a deux Clubs Marmara ainsi que deux hôtels (le Medina Gardens et un Splashworld) à Marrakech vient d'inaugurer avec son partenaire Atlas Voyages son nouveau Club Marmara, les Jardins d'Agadir. Ce nouvel établissement de 300 chambres est "emblématique et symbolique de la stratégie de montée en gamme de TUI France" a indiqué Pascal de Izaguirre, PDG du groupe.
 Le patron de TUI France a rappelé à cette occasion qu'il entendait rester "leader sur le marché français par le nombre d'hôtels clubs", confirmant son intention d'ouvrir 7 ou 8 Clubs Marmara chaque année. Il entend aussi être le TO qui offre "le meilleur rapport qualité prix à la clientèle, ce qui est l'ADN de Marmara, mais sans que ce soit au détriment de la qualité". Les Jardins d'Agadir incarnent selon lui, "la montée en gamme de Marmara pour améliorer la satisfaction client". Actuellement classé en 4M il devrait bientôt passer en 5M, a t-il par ailleurs précisé. Cette inauguration coïncide également avec le 50e anniversaire de la marque qui "s'inscrit dans une longue histoire, mais qui regarde devant elle, qui innove en permanence et qui est très active sur les réseaux sociaux". Il a rappelé l'attachement "très fort" de TUI au Maroc et confirme son objectif de 150.000 clients annuels sur la destination. Il a enfin indiqué que son groupe retrouvera la croissance en 2015/2016.

Baisse de 4% à fin mai. De son côté, Abderrafie Zouiten, le directeur de l'Office du tourisme marocain également présent lors de cette inauguration, a évoqué la "confiance" qui unissait le Maroc au groupe TUI. Il a rappelé que le succès de la destination est notamment le fruit d'un "partenriat important avec les TO français". Il a par ailleurs indiqué qu'après une forte croissance en 2013 de l'ordre de 7%,  le marché français au Maroc était en baisse de 4% à fin mai 2015. Il a indiqué n'avoir "jamais vu une telle successions de tragédies" faisant allusion aux effets néfastes de la carte du Quai d'Orsay puis à la succession d'attentats qui ont secoué l'Europe et la Tunisie au début de l'année. Mais il veut rester optimiste pour la destination qui reste "bien positionnée" par rapport à la concurrence, notamment grâce à son patrimoine "d'une richesse exceptionnelle". Il a aussi rappelé son intention de devenir "millionnaire sur les marchés allemand et britannique", mais pas au détriment du marché français.
 

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *