Un bon été se profile pour le camping, une belle croissance pour Siblu

Production

Le succès du camping ne se dément pas. En effet, en 2018, les professionnels de l’hôtellerie de plein air ont enregistré 125 millions de nuitées. Une croissance soutenue notamment par la montée en gamme du secteur.

L’été approchant à grands pas, Siblu dévoile les premières tendances de réservations.

« Malgré les évènements de ce début d’année, la tendance est au vert. L’été 2019 s’annonce bien. Nous attendons d’ailleurs plus de 200 000 vacanciers. Ainsi, pour les accueillir dans les meilleures conditions et leur proposer de vivre une expérience de vacances unique, nous avons, encore cette année, investi plus de 10 millions d’euros », déclare Mikaël Quilfen, directeur marketing et communication Siblu.

Après un début d’année socialement agité, les Français commencent à profiter des beaux jours dès l’Ascension et la Pentecôte, c’est pourquoi le mois de juin a enregistré une belle évolution (+66%).

Sans surprise, le mois de juillet reste particulièrement plébiscité ! Siblu enregistre une augmentation des réservations par rapport à l’année dernière de 15%. Peut-être parce que la semaine du 6 juillet s’avère être la semaine la moins chère de l’été 2019 ? En effet, à partir de 486 €, il est possible de profiter d’un mobil home tout confort pour 4 personnes. Pour ce premier mois de vacances, il faut compter en moyenne un budget de 920€/semaine.

A l’inverse, c’est la semaine du 7 août qui sera la plus couteuse. Il faudra compter à minima un budget de 791 €/semaine. Pour ce deuxième mois de vacances le budget moyen s’élève à 1070 €/semaine.

Les campings des zones littorales sont encore particulièrement prisés cette année. Ainsi, la Normandie et la Bretagne enregistrent une croissance des réservations importante (+20%).
La Nouvelle Aquitaine, région qui compte le plus de camping en France (1408) n’est cependant pas en reste avec une hausse de 8% des réservations.

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *