USA : comment Amerigo séduit les agences avec ses circuits

Production
TO spécialisé sur l'Amérique du Nord et du Sud, Amerigo voit les demandes fortement progresser sur le segment de l'individuel.

Le TO a créé cette année son propre e-learning sur les destinations USA, Canada et Pérou-Bolivie. Amerigo fait connaître ses atouts à de nouvelles agences. Une place en éductour à la clé et de nouvelles sessions en préparation.

 

Sur cinq semaines, les agents de voyages ont pu s’inscrire aux mini-formations proposées par Amerigo. Pour présenter ses circuits et ses spécificités, le TO a en effet lancé ses premiers Webex cette année. Ces formations courtes d’environ une heure en webinaire (également accessibles par téléphone) avaient pour but de donner des clés aux vendeurs. A la fois sur des destinations proposées en circuits par le TO (USA Est-Vieux Sud et Ouest, Canada Est et Pérou-Bolivie) mais aussi sur les formules individuelles (sur-mesure et autotours).

 

 Webex et challenge de ventes

Jean Eustache, le directeur général d’Amerigo, forme les agences et leur livre des infos pratiques.

Le système est souple et gratuit. Les agents de voyages contactés par e-mailing s’inscrivent à la carte, selon le module et le créneau qui leur conviennent. « On est 4 intervenants dont Jean Eustache, le directeur général. Les participants sont les agences avec lesquelles on a déjà un contact  » explique Sébastien Guillaud, directeur commercial. Soit quelque « 3.500 agences », précise-t-il.

 

Le programme de Webex s’accompagne d’un challenge de vente avec incentive. Déjà, les vendeurs peuvent valider leurs connaissances après le Webex en répondant à un quiz sur la page Facebook d’Amerigo. Ils obtiennent alors leur niveau : basique, intermédiaire ou expert ainsi qu’un chèque-cadeau.

 

Les challenges de vente qui suivent permettent de gagner une place en éductour. 100 personnes doivent partir cet automne. Avec un quota de places pour les nouveaux vendeurs. Avec ce double système, Webex et quiz, les vendeurs découvrent ce qui les intéresse dans la production du tour-opérateur. La démarche est « pro-active » souligne le directeur commercial.

 

Des modules bien conçus  

Explications, images, comparatifs, anecdotes, le Webex d’Amerigo –nous avons pu suivre le module Ouest américain- fourmille d’informations pratiques. Quels sites à voir, les combinaisons à privilégier,  les meilleures périodes, tout est passé en revue succinctement.

 

Surtout le TO précise les avantages de sa production : les engagements aériens -sur AF le plus souvent, donc en vols directs- pour des confirmations immédiates, les open-jaws toujours, les devises garanties, etc. Si Amerigo annonce des prix bas sur plusieurs dates (et pas une seule en prix d’appel), il joue la transparence avec des comparatifs où il ne sort pas forcément le moins cher.

 

Mais « nous aurons une excursion supplémentaire incluse ou moins de kilomètres en car » souligne le DG au cours de sa présentation. On notera aussi le programme de marches « de 45 minutes à 1h20, selon les sites », qui permet aux clients en circuits qui le veulent de « consacrer un peu de temps à des paysages grandioses ».

 

« En suivant nos modules, les agents de voyages gagnent en expertise et peuvent mieux argumenter auprès de leurs clients, détaille Sébastien Guillaud. Leurs ventes vont automatiquement progresser. » Sans oublier que le TO glane aussi de nouveaux vendeurs qui vont demander une ouverture de compte agence.

 

Un bon début d’année 2018

Amerigo, sebastien guillaud
Pour Sébastien Guillaud, directeur commercial, proposer aux clients circuits de marcher dans les sites grandioses est une force d’Amerigo.

Spécialisé sur l’Amérique du Nord et du Sud en B2B, Amerigo connaît depuis le début d’année 2018 une progression sur les USA « plus calme que l’an dernier » et un « joli rebond à deux chiffres » sur le Canada. « La demande est très forte » commente Sébastien Guillaud.

 

Les chiffres 2017 du TO ne sont pas encore disponibles. « On est sur une croissance à 2 chiffres pour 13.500 clients » indique toutefois Sébastien Guillaud, directeur commercial. En 2016, avec 12.500 pax, Amerigo avait annoncé une augmentation de 18% son chiffre d’affaires, à un peu plus de 21,2 millions d’euros. Le tour-opérateur est référencé chez Selectour et Carrefour. Il travaille aussi via des accords de gré à gré avec des agences d’autres réseaux comme Tourcom.

 

Amerigo, c’est trois métiers: les groupes (historiquement) et les GIR qui comptent pour environ 75% de l’activité du TO, et l’individuel  « pour 25% à 30%, en demande croissante ». Les équipes (35 personnes au total) sont constituées de « spécialistes de la destination » explique le directeur commercial. Sur les GIR, Amerigo constitue des groupes de 20 (Bolivie) à 30 pax (Pérou). Le TO se félicite d’ailleurs de bons scores sur le Pérou et les combinés Mexique-Guatemala ou Chili-Argentine.

Publié par Myriam Abergel

Journaliste - Le Quotidien du TourismeMe contacter

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *