Vacances Transat et Look sont en vente

Production

Transat AT, maison mère des deux tour-opérateurs français, l'a annoncé le 12 janvier. L'entreprise canadienne met aussi en vente sa filiale de tour operating en Grèce. Transat cherche à réduire ses coûts.Transat AT a envoyé un communiqué à la presse ce jeudi 12 janvier annonçant la mise en vente de ces filiales tour operating en France et en Grèce. Vacances Transat et Look, sur le marché français, Tourgreece, en Grèce, sont donc concernés par cette "recherche d'acquéreurs". "Aucune négociation n'a été amorcée" indique l'entreprise canadienne qui précise que cela n'aura pas d'impact sur son activité de voyagiste (Transat Tours) et de compagnie aérienne, Air Transat, au Canada, "incluant leur présence en France".

Réductions de coûts 
Transat AT cherche à réaliser des économies. En mars 2015, à l'issue de son premier trimestre, le groupe canadien avait annoncé vouloir économiser 100 millions de dollars sur 3 ans (2015-2017). Pour l'exercice 2015, il a enregistré une baisse de 5,2% de son revenu à 3,6 Md$ contre 3,8 Md$ en 2014, avec un résultat net également en baisse à 42,9 M$ contre 45,2 M$ l'année précédente.
 
"L'excellent été" 2015 selon les mots de Jean-Marc Eustache, PDG de Transat AT(54,8 M$ de résultat net ajusté au quatrième trimestre, soit +10% par rapport à l'été 2014) n'a pas entièrement compensé les résultats encore en baisse de l'hiver (perte nette de 39,6 M$ pour le premier semestre par rapport à -33,6 M$ en 2014). La baisse des prix du carburant a réduit l'impact de la dépréciation du dollar canadien par rapport au dollar américain (devise de transaction).
 
Faiblesse du marché français
"La diminution du résultat d'exploitation (sur l'hiver) provient principalement des activités en France où les conditions de marché ont été très difficiles, entraînant une baisse du nombre de voyageurs combinée à une réduction des marges réalisées sur les produits de type circuits" indiquait le groupe Transat AT le mois dernier. Fin septembre, Patrice Caradec, PDG de Transat France, avait même annoncé que 2015 ne serait pas une bonne année.
 
Comparativement à 2014, les revenus des filiales européennes ont diminué au quatrième trimestre de 9,2%. En cause, la baisse des réservations vers les destinations d'Afrique du Nord, ainsi que la diminution des ventes de circuits aux Etats-Unis à la suite de la baisse de l'euro. L'amélioration du résultat d'exploitation des activités européennes sur août-septembre-octobre découle déjà notamment d'une réduction de coûts.
 
Le groupe cherche donc aujourd'hui des acquéreurs pour Transat France et Tourgreece. "Cette transaction potentielle découle du plan stratégique 2015-2017, lequel met l’accent sur la croissance rentable dans les Amériques par le développement des activités de voyagiste, de distribution et d’hôtellerie". La filiale britannique, Canadian Affair, n'est pas concernée.
 

 

Publié par Myriam Abergel

Journaliste - Le Quotidien du TourismeMe contacter

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *