Ventes hiver 2019-2020: « avec les grèves, c’est la Berezina en ce moment » – René-Marc Chikli (SETO)

Production
René-Marc Chikli, président du Seto, appréhende "l'approche des vacances de Noël".

Les tour-opérateurs ont encore 60% de leurs ventes de voyages à réaliser pour la saison hiver. Egypte, Emirats, Antilles enregistrent de belles progressions. Les tour-opérateurs du Seto ont subi des pertes « colossales » avec la faillite de Thomas Cook.

 

« A date, au 31 octobre, l’hiver est positif » a annoncé René-Marc Chikli sur le Forum du Seto vendredi 13 décembre. Pour autant, « en ce moment, c’est la Berezina, les grèves ont un impact, c’est évident » ajoute le président du Syndicat des entreprises de tour operating. Le problème, rappelle-t-il, c’est « le préacheminement qui  est compliqué, pour que les clients puissent rejoindre l’aéroport ». Il l’avoue tout net: « Plus on approche du 19 décembre et des vacances de Noël, plus on tremble. »

L’impact Thomas Cook

Les tour-opérateurs ont pourtant pris de l’avance: 40% de l’objectif sur les voyages à forfait sont engrangés. Mais « les achats sont retardés avec les grèves. » Commentant les données récoltées dans l’outil statistique Data+, René-Marc Chikli a rappelé qu’elles montraient aussi la répercussion de la faillite de Thomas Cook.

 

« Après le vent de panique, on a vu le business rentrer et les acteurs ne se plaignent plus. Car les clients ‘récupérés’ sont une manne » estime le président du Seto. Même s’il est conscient que « cela n’amortira pas forcément les pertes colossales subies ».

 

Hausse des prises de commandes

Pour les voyages à forfait, les prises de commandes de la saison Hiver (1er novembre 2019 au 30 avril 2020) se présentent donc au 31 décembre de façon positive sur l’international avec +4,7% en trafic. On note toutefois une forte baisse sur les forfaits « France » avec 14,3% de clients en moins « à date ». Soit au global, pour 435.666 pax, une légère progression de 1,9% par rapport à l’hiver 2018-2019.

 

La hausse du chiffre d’affaires de 5,7% (pour un panier moyen de 1.803€) provient du long-courrier. Les tour-opérateurs du Seto sont en effet plus nombreux à programmer et vendre des produits, dans les Caraïbes notamment.

 

Ainsi sur le long-courrier, en hausse de +4% toutes destinations confondues, la République Dominicaine (+1% et 32.027 pax) reste en tête du Top10. L’île Maurice se classe deuxième (+5% et 23.864 pax) et les Antilles françaises (22.945 pax) en 3e position enregistrent une croissance de 33% liée à un bon redémarrage des clubs. A la dixième place, l’Inde avec 7.117 pax est en croissance de 32%.

 

Le retour de l’Afrique du Nord se confirme

Dans le détail, le moyen-courrier progresse de +6% en nombre de voyageurs. Avec dans le Top10, le Maroc (+1% pour 30.167 pax) qui arrive en tête, l’Egypte qui poursuit son ascension (+18% et 15.140 pax), la Tunisie (+34% pour 11.962 pax) et la Finlande (+6%, effet Père Noël) qui grimpe en 4e position. On note la baisse des Canaries (-7%) bien que deuxième du classement moyen-courrier avec 27.767 pax. La reprise des destinations d’Afrique du Nord entame le succès des îles espagnoles.

 

Sur la saison, le mois de février 2020 est « très bien vendu » commente René-Marc Chikli. Avec une progression de 11,5% en nombre de clients sur un an, « il est difficile de trouver de la place. » En revanche, le président du Seto relève qu’il « reste à vendre mars et avril » qui étaient « meilleurs l’an dernier à la même époque ». En moyen-courrier comme en long- courrier, les ventes sur mars et avril 2020 accusent un retard du nombre de clients de, respectivement, -6,0% et -3,3%.

Publié par Myriam Abergel

Journaliste - Le Quotidien du TourismeMe contacter

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *