Voyageurs du Monde dégage un résultat d’exploitation en hausse de 16%

Production

Sur l’exercice 2018, le groupe Voyageurs du Monde a enregistré une progression de son chiffre d’affaires deux fois plus forte que celle du marché. Tendance en France et aux USA, le voyage sur mesure constitue 96% de l’activité du groupe. Avec 21,3 M€ de résultat net, Voyageurs du Monde va pouvoir continuer sa croissance externe à l’international.

 

Si la crise des Gilets jaunes pénalise fortement l’activité des tour-opérateurs pour l’année 2019, Voyageurs du Monde s’en sort plutôt bien. Sur ses destinations, le groupe enregistre, par rapport à l’an dernier, une hausse de 5% des « départs acquis » (réservations fermes) contre -9% pour l’ensemble des TO selon les statistiques du Seto.  « Nous étions à +10% l’an dernier » note Lionel Habasque, directeur général délégué. Au 7 avril, Voyageurs du Monde a engrangé 66% du chiffre d’affaires réalisé l’an dernier (465,9 M€).

 

Des performances en 2018

Sur l’exercice 2018, Voyageurs du Monde présente une série de performances.  Ce qui lui permet de pouvoir « étudier des opportunités de croissance externe » à l’international. Son résultat net part du groupe s’élève à 21,3 M€, en hausse de 13,1% par rapport à 2017 et son Ebit (résultat d’exploitation) à 30,3% est en progression de 16,0% pour un chiffre d’affaires de 465,9 M€ (+9,2%).

 

Le groupe a amélioré sa marge alors même que sur l’exercice 2018, depuis le mois de janvier, Voyageurs « absorbe 100% des émissions carbone » de ses clients et collaborateurs. Et ce, en se basant sur « la méthode de l’Ademe plus exigeante que celle de la DGAC dans un rapport de 1 à 2,5 ».

 

« Nous avons mieux maîtrisé nos coûts » explique Lionel Habasque, soit essentiellement… les salaires. Comment? « Par rapport à l’augmentation de l’activité », Voyageurs a « embauché » de façon plus mesurée et « travaillé sur les marges des filiales britanniques, moins bonnes » qu’en France. Ce qui a permis au groupe de verser 10 M€ sous forme « d’intéressement, participations et primes » à ses 1.341 salariés (dont 367 à l’étranger) .

 

Le retour de l’Egypte et du Moyen-Orient

Autre observation de Voyageurs, la reprise touristique en 2018 des pays du Moyen-Orient et du Maghreb. Notamment l’Egypte qui « retrouve des chiffres au même niveau qu’il y a dix ans » commente Lionel Habasque. Le pays des pharaons réintègre le Top15 des destinations du TO, représentant 2% du CA de 2018.

 

Voygeurs du Monde qui a conservé son navire sur le Nil, Steamship Sudan, et ajouté une dahabieh, la Flâneuse, a obtenu l’autorisation de naviguer sur le lac Nasser entre l’Egypte et le Soudan. « Le bateau est plein 6 mois à l’avance, et les événements politiques au Soudan n’ont pas d’impact sur cette partie du pays » précise le DG.

 

Autres pays en belle progression: « la Jordanie, Oman, le Maroc, la Mauritanie » énumère Lionel Habasque qui note également la dynamique du Japon (3,7% du CA) et de la Namibie (2,2%) qui profite de la baisse de sa monnaie.

 

Présent dans une centaine de pays, le groupe Voyageurs du Monde est spécialisé dans le voyage individuel à 96% de son activité, le reste étant composé de groupes CE, associations et incentives. Il répartit son activité entre le sur-mesure (60% du CA à 279,8 M€, en hausse de 13,1%) et l’aventure (36% du CA à 166,5 M€, +4,1%).

 

Voyageurs devient réceptif sur la France pour ses filiales

En février dernier, Voyageurs a sorti une production et une brochure/ magazine consacrés à la destination France. Avec des idées de découverte dans 9 régions et des « adresses secrètes », des « hôtels en exclusivité ». Dans la même idée que la production Voyageurs du Monde, le TO promet de voyager différemment en France, de façon « immersive ». « La destination France est une réponse au développement de la clientèle internationale » précise Lionel Habasque.
Original Travel, TO sur mesure filiale de Voyageurs en Grande-Bretagne, « peut s’approprier la production France » précise Lionel Habasque. D’autant que le TO britannique va migrer sur Galaxy, le système de données développé en interne par Voyageurs du Monde qui « permet de gagner du temps pour établir un devis ». Un premier pas pour attaquer plus sérieusement le marché américain (20% de la clientèle), Original Travel devant s’implanter aux USA en 2020.
La France est la première destination « Aventure » du groupe Voyageurs à travers les TO spécialisés randonnée (Allibert, Chamina, Terres d’Aventure). C’est aussi la troisième destination en CA du groupe -elle pèse pour 4,4% du total. « L’objectif est de proposer aux étrangers dans les années qui viennent du voyage à pied individuel avec un site Web dédié en anglais et en allemand » explique Lionel Habasque. Ce qui signifie la création d’une nouvelle marque pour cette nouvelle gamme.

Publié par Myriam Abergel

Journaliste - Le Quotidien du TourismeMe contacter

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *