Voyageurs du Monde : un bilan semestriel marqué par de nouvelles agences en dur

Voyageurs du Monde a enregistré une hausse de 11,2% de son chiffre d’affaires à 76,4 millions d’euros au premier semestre 2006, "dans un marché globalement stable (selon les chiffres du Ceto)", mais a annoncé dans le même temps une perte d’exploitation qui s’est creusée à 1,5 million d’euros.Le groupe Voyageurs du Monde vient de publier ses résultats semestriels qui laissent apparaître une activité particulièrement dynamique qui contraste avec un résultat en baisse. Si "nos revenus sont en baisse explique Alain Capestan, DG du TO, c’est parce que nos investissements durant ce premier trimestre sont lourds". En effet Voyageurs du Monde aura ouvert quatre nouveaux points de ventes fin 2006, une agence Comptoir des Voyages – Nomade Aventure à Toulouse (en mai), une Cité des Voyageurs à Bordeaux (en juin) et deux nouvelles Cités des Voyageurs à Nantes et à Rouen avant la fin de l’année. Évidemment, ces agences (celles de Toulouse et Bordeaux) "ont dégagé des revenus assez faibles" précise Alain Capestan. Quoi qu’il en soit, le réseau des Cités des Voyageurs sera composé de 12 points de vente fin 2006, contre 8 fin 2005. Il note également que "comme le marché du tourisme est caractérisé par une forte saisonnalité, seuls les départs intervenus au cours de la période pour laquelle les comptes sont arrêtés sont comptabilisés en chiffre d’affaires. C’est ainsi qu’en 2005, le chiffre d’affaires au 30 juin ne représentait que 39,8% du chiffre d’affaires annuel". Mais Alain Capestan explique aussi que les Etats-Unis (passeport biométrique) et l’Egypte "nous ont plombé avec une baisse sur chacune des destinations de l’ordre de 25%".En revanche les perspectives sont plutôt bonnes. Sauf évènement particulier, indique le TO dans un communiqué "le chiffre d’affaires au 31 décembre 2006 devrait progresser dans une proportion voisine de celle constatée au 30 juin. Quant au bénéfice net sur l’ensemble de l’année, il devrait être stable autour de 3 millions d’euros". En 2007, "l’année s’annonce sous les meilleurs auspices, puisque nous aurons 50% de points de vente en plus" se réjouit Alain Capestan. Curieux pour un TO qui vend surtout en ligne ? "Pas du tout ! Nous sommes résolument "click & mortar". Et nous avons observé paradoxalement que le fait d’implanter une agence physique générait beaucoup plus de ventes en ligne".

Publié par Nicolas Barbéry

Rédacteur en chef – Le Quotidien du Tourisme

Me contacter

Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *