Xavier Mufraggi (Club Med) : « Je suis optimiste sur l’avenir du métier d’agent de voyages !»

Production

Xavier Mufraggi est le nouveau DG France Europe et Afrique du Club Med depuis le 1er octobre. Il remplace Sylvain Rabuel.

 

Xavier Mufraggi a débuté sa carrière chez Mondelez-Kraft une entreprise américaine de chocolat et café, puis a débarqué au Club Med en 2006. Il a débuté à Paris avant de rejoindre la zone Amérique/Caraïbes où il a successivement occupé des fonctions commerciales, mais aussi dans la construction et le développement avant d’en devenir le directeur général. Cette solide expérience outre Atlantique devrait lui servir pour développer les marchés français et européens notamment avec un objectif de taille : « réaliser 1 milliard d’euros de chiffre d’affaires ». « C’est un objectif important que nous ferons sur toutes nos gammes de produits, y compris le 3 tridents ».

 

Pour y parvenir, un maître mot : « l’expérience ». Qui doit être développée au niveau du produit, mais aussi de la distribution. Il explique. « Nous devons être des ‘travel experience designer’, nous devons maîtriser la destination où séjournera le client, mais aussi de là où il vient… ».

Pour la destination, ce travail a déjà commencé cette année aux Caraïbes, avec des villages comme Michès en République dominicaine ou La Caravelle en Guadeloupe. « Ce sont les produits tout compris du 21e siècle avec des expériences à vivre ». Ces nouveaux resorts sont « des centres d’expérience, au plus près de la réalité locale…».

 

Pour la distribution, c’est pareil. « Nos clients qu’ils soient directs et indirects, lorsqu’ils veulent parler avec quelqu’un, c’est quelqu’un qui les connait et qui vit dans la même la région qu’eux. Ils n’ont pas envie de parler avec un vendeur à Paris ou dans un call center au milieu de nulle part ».

Les agents de voyages doivent aussi être des ‘travel experience designer’, c’est-à-dire qu’ils doivent bien évidemment « connaître le produit Club Med mais pas seulement. Ils doivent tout maitriser, de l’aéroport régional jusqu’à la destination… ». Agent de voyages devient « une profession de conciergerie ». « C’est assez difficile » admet-il, mais avec les outils digitaux le métier devient plus attractif. Et « c’est ce qui plait aux jeunes agents de voyages ! D’ailleurs ils nous le disent : ‘c’est pour ça que je suis venu dans le métier’ ».

 

En fait, si « la digitalisation nous a écartés du métier il y a quelques années, aujourd’hui elle nous donne les moyens d’y revenir » s’enthousiasme-t-il. C’est la raison pour laquelle il est « optimiste sur l’avenir du métier d’agent de voyages », dont le nombre est d’ailleurs, à nouveau « en hausse aux Etats-Unis ».

Le tourisme d’avenir sera « un tourisme beaucoup plus profond » explique t-il encore. « L’achat de vacances devra prendre en considération de nouveaux paramètres : est-ce que mon déplacement aura un impact positif dans l’endroit où je vais ? Comment sera redistribué l’argent que je donne localement, etc. ».

 

Enfin, Xavier Mufraggi confirme que le Club Med n’est pas intéressé par la reprise des agences de Thomas Cook. Il attend de connaître les repreneurs pour éventuellement prendre contact avec eux. « Nous voulons trouver un réseau équilibré entre nos agences, quelques franchises et le développement de nos corners » explique-t-il.

Publié par Nicolas Barbéry

Rédacteur en chef - Le Quotidien du TourismeMe contacter

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *