Comité interministériel du Tourisme : le gouvernement a adressé « un signal positif au secteur »

Roland Héguy Comité interministériel sur le tourisme
Roland Héguy, président de la confédération des métiers des acteurs du tourisme.

Roland Héguy, président confédéral de l’Umih et président de la Confédération des acteurs du tourisme, qui a participé au Comité interministériel sur le tourisme se réjouit de la feuille de route collective présentée par le premier ministre, Edouard Philippe, mercredi 26 juillet, et des premières mesures annoncées aux professionnels.

En réunissant, pour la première fois, les professionnels du tourisme et les ministres concernés, le gouvernement, selon Roland Héguy, adresse « un signal positif au secteur réaffirmant son importance pour l’économie française ».

 

Le calendrier, les axes de travail et les objectifs présentés par Jean-Yves Le Drian, ministre de l’Europe et des Affaires étrangères, vont dans le bon sens.

 

Comité interministériel du Tourisme

Lors du Comité, Roland Héguy a insisté sur les points suivants :

Financement de la promotion de la destination France : Atteindre l’objectif d’un d’investir d’1 € par touriste (actuellement l’Etat investit 0,82€/touriste). Il est impératif pour la France de disposer des moyens et des outils nécessaires pour répondre à la concurrence internationale et développer l’attractivité de la France. Les chefs d’entreprise du tourisme sont prêts à s’engager à trouver des solutions de financement autour d’un projet de qualité et collectif.

 

Priorité à l’emploi et à la formation : attirer vers nos métiers de nouveaux profils pour pallier les difficultés de recrutement rencontrées par nos professionnels. L’Umih a fait part de sa volonté d’être associée au groupe de travail sur l’emploi et la formation et travailler sur l’attractivité de nos métiers. La question de la formation. L’apprentissage qi doit être valorisé comme une voie d’excellence.

 

Accueil : Faire de la France un pays de haute qualité d’accueil. Un vrai travail de pédagogie doit être réalisé pour convaincre les Français que le tourisme (sous toutes ses formes) a un rôle économique vital pour la France et pour ses territoires. 85 touristes supplémentaires représentent 1 emploi nouveau.

 

Numérique : des lois ont été votées sous l’impulsion d’Emmanuel Macron, Laurent Fabius et Axelle Lemaire, en faveur de la transparence et l’équité qu’il faut faire appliquer. A ce titre, la profession attend la publication des décrets sur la loi Lemaire et celui relatif à la transmission automatique des données.

Vos réactions (2)

  1.  » Les difficultés de recrutement rencontrées par nos professionnels » ! Non mais, il y a tellement de compétences parmi les demandeurs d’emploi, mais aujourd’hui, les sociétés se débarrassent de leurs collaborateurs de plus de 50 ans. Trop de compétences, trop d’expériences et trop chers ?
    Voilà un autre angle d’attaque pour ce fameux comité !

Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *