Les agences resserrent les rangs en Rhône-Alpes

A quelques mois du passage à la commission zéro, l’heure est à la mobilisation et à la formation en Rhône-Alpes. Peu d’acteurs se risquent à une stratégie de développement. Et l’avenir des quelque 200 indépendants est plus incertain.
Un millier de points de vente, 269 licences d’agents de voyages délivrés par les huit préfectures, dont 16 nouvelles depuis le début de l’année… le dynamisme de la région Rhône-Alpes ne faiblit pas et l’existence de mini-réseaux n’y est sans doute pas étrangère. Les OVP, Bleu Voyages, Ailleurs Voyages, Philibert, MNV, ABC Voyages qui se sont constitués au fil du temps grandissent régulièrement. En ouvrant sa sixième agence lyonnais, OVP-Selectour dispose désormais de 17 points de vente. Après le rachat des agences lyonnaises Evao Voyages et Destination Amérique en février dernier, Bleu Voyages-Selectour compte depuis fin juillet une 15e agence… à Paris afin de développer en Ile-de-France l’activité Affaires du mini-réseau. Daniel Falco, aujourd’hui à la tête de 13 agences prévoit aussi d’implanter son enseigne ABC Voyages à Paris, à terme. « Lorsqu’une occasion se présente, nous l’étudions évidemment de près. Aujourd’hui comme hier, même si la remise en cause totale de notre profession qu’implique la commission zéro nous pousse à faire l’escargot », résume Jean-Pierre Bartel, responsable du réseau MNV (9 agences Selectour en cours de certification). « Pendant des mois, la profession ne parlait que de volume. Nous avons continué à déployer de nouveaux services, fidélisant ainsi notre clientèle de proximité. Aujourd’hui, nous avons une longueur d’avance ! », se félicite Daniel Falco, dont 85 % de l’activité sont concentrés sur les forfaits tourisme. Même optimisme chez MNV, dont plus de 60 % de l’activité relèvent pourtant de la billetterie affaires. « Nos clients sont avant tout des PME/PMI, moins enclins, je pense, à aller vers Internet. La carte de la proximité que nous avons toujours utilisée sera précieuse. Mais il va bien sûr falloir être très vigilant en matière de rentrées d’argent et de qualification de notre personnel ! », indique Jean-Pierre Bartel. Loïc Planche, directeur d’OVP, acquiesce : « Cela fait des années que l’on prend des frais. Ce sont pour l’instant des plus. Demain cela sera notre revenu. Nous retrouvons donc notre travail de conseiller. Et formons nos agents à vendre cette valeur ajoutée. » L’heure est donc plutôt à la prudence et à l’observation. Mais la Grenobloise Josette Boyer, vice-présidente de l’Afat, est catégorique, le passage à la commission zéro renforce l’intérêt des réseaux. « Les indépendants vont prendre la mesure de leur isolement », estime-t-elle. Avec 62 points de vente, Afat est au coude à coude avec Selectour (64 agences) et Tourcom n’est plus bien loin (56 agences). « Appartenir à un réseau n’est pas une solution miracle, mais facilite la prise de conscience des agences face au chantier qui s’ouvre. Aujourd’hui encore, certains me disent : cela ne va pas changer grand-chose ! », avoue, consternée, Lucette Lerault, présidente du Snav Rhône-Alpes. C’est pourquoi la prochaine convention régionale aura pour thème central « préparer l’avenir des agences dans la perspective de la commission zéro ». Adhérents et non-adhérents sont invités à y participer du 29 octobre au 2 novembre prochains en Guadeloupe.

Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *