Les séjours des Français à l’étranger en hausse de 12 %

Le média Internet semble avoir largement favorisé cette progression de l’été.
En France, les nuitées touristiques marchandes ont chuté de 6 % à 8 %.
La Corse, très touchée, accuse une baisse spectaculaire proche de 18 %.
Une pierre dans le jardin du ministère du Tourisme. Selon Protourisme, cabinet d’ingénierie touristique, la saison touristique 2004 est marquée en France par une baisse de 6 % à 8 % des nuitées touristiques marchandes. « Et encore, ce ne sont que des estimations a minima, précise Didier Arino, responsable de l’étude. Nous sommes partis du principe que le mois de septembre serait bon. » Bonne nouvelle pour les agences de voyages : les 20 % des Français qui totalisent près des trois quarts des nuitées touristiques marchandes partent de plus en plus à l’étranger avec une augmentation de 12 % des séjours qui a bénéficié au Maghreb, à la Croatie, à la République dominicaine et à l’Egypte. Mauvaise nouvelle, peut-être, c’est le média Internet, permettant de comparer facilement les prix, qui a dopé les départs vers l’étranger. « En un an, la connexion sur les sites de voyages a progressé de 50 % », précise Didier Arino qui n’hésite pas à pronostiquer la disparition prochaine de « 30 % des agences ». Surtout, pour le responsable de l’étude, les références des Français ont évolué : les standards des resorts internationaux de la République dominicaine, de Djerba ou de l’Indonésie correspondent mieux à leurs attentes. « C’est l’offre qui fait la demande », ajoute Didier Arino qui cite en exemple le succès du Club Med de la Palmyre. Le rapport qualité-prix est aussi en cause. Il semble bien que les Français aient fini par se lasser de prix pratiqués dans certaines destinations telle la Corse qui accuse une baisse spectaculaire proche de 18 %. « Un camping quatre étoiles sur la Côte d’Azur est commercialisé au même prix qu’un hôtel quatre étoiles au Maroc », argumente Didier Arino. De fait, conclut l’étude, « la France ne pourra pas éternellement se retrancher derrière l’excuse des aléas climatiques, du contexte international, des grèves ou des marées noires ». Et Didier Arino de prendre comme exemple la politique volontariste des quatre CDT de l’Auvergne qui a permis à la région de tirer son épingle du jeu dans ce contexte récessif.
Les Rencontres du tourisme français se tiendront les 7 et 8 octobre
Comme d’habitude, depuis 1999, les Rencontres du tourisme français organisées par le CDT du Var se tiendront à Saint-Tropez le jeudi et le vendredi qui suivent Top Résa (les 7 et 8 octobre cette année). Avec comme fil rouge la commercialisation des produits France aux Français. « A la fin d’une saison annoncée difficile », le directeur du tourisme, Bruno Faréniaux, exposera « les actions de relance engagées pour retrouver les 2 millions de touristes perdus en 2003 et leurs premiers résultats ». Des opérateurs représentant les principaux marchés émetteurs diront s’ils considèrent le produit touristique français bien adapté aux attentes de leur clientèle. Les responsables d’Air France et de la SNCF présenteront leurs initiatives tarifaires destinées à mieux irriguer, toute l’année, l’ensemble du territoire français. Et des spécialistes des clubs et de l’hôtellerie exposeront les évolutions souhaitables de l’hébergement en France pour satisfaire les clients français et étrangers. Contact pour les inscriptions : Catherine Aiello (04.94.50.55.60).

Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *