Locations de vacances : Timothée de Roux prend la tête de l’UNPLV

L’Union nationale pour la promotion de la location de vacances (UNPLV), qui regroupe les principaux acteurs de la location de vacances, plateformes numériques et acteurs traditionnels vient d’élire Timothée de Roux au poste de président de l’association.

A l’issue de sa réélection, Timothée de Roux, par ailleurs directeur général de Homeaway, a rappelé que « les mesures législatives et réglementaires visant à encadrer la location meublée s’étant succédées sans discontinuer au cours de ces derniers mois prenant la forme d’une réforme de la taxe de séjour, de l’affiliation au Régime social des indépendants à partir de 23 000 euros ou de la création d’une procédure d’enregistrement, l’UNPLV appelle aujourd’hui à une pause règlementaire, devant permettre aux acteurs de la location de vacances d’appliquer de manière efficace les règles existantes ».

Le secteur de la location de vacances représente le premier parc d’hébergements touristiques en France avec plus de 700 000 logements présents sur tout le territoire et un impact économique de 30 milliards d’euros grâce aux dépenses sur place des touristes. Une récente étude menée par l’Insee, publiée en février 2017, montre que la location entre particuliers représente désormais 11% de la fréquentation de l’hébergement de tourisme marchand en 2016, en hausse de 30% par rapport à l’année précédente.

L’Union Nationale de la Location de Vacances regroupe Abritel-Homeaway, Airbnb, Clévacances, Leboncoin, Tripadvisor, Selogervacances, Interhome, Homerez, La France du Nord au Sud, le Syndicat des professionnels de la location meublée, Poplidays, Homelidays, Vinivi, Offices de tourisme de France et Morning Croissant, soit plus de 90% du secteur. Créée en 2012, l’UNPLV a pour objectif d’informer et de dialoguer avec les pouvoirs publics sur les enjeux du secteur de la location de vacances, premier mode d’hébergement touristique en France, et sa contribution à l’attractivité touristique française et au développement des territoires.

Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *