Opposition Snav/chambres régionales : le syndicat campe sur ses positions

Clair versus Snav, 2e round. La réponse officielle du Snav aux critiques du Clair sur l’accord signé avec Air France (Cf. QDT d’hier) n’a guère tardé. Dans une lettre adressée à Francis Legros (et envoyée à la presse) vendredi dernier, César Balderacchi, président du Snav, a tenu à revenir sur plusieurs points. Il rappelle d’abord que « le syndicat s’est entièrement conformé à la résolution adoptée à l’unanimité par le bureau exécutif du 7 juillet et par le conseil national du 8 juillet ». Il est aussi précisé que les présidents de région et les représentants des conseils professionnels participent au conseil national. Pour le Snav, cette résolution « rendue publique » proposait à « Air France de signer une lettre d’intention » et exprimait « la volonté partagée de valider un nouvel avenant au protocole d’accord existant ». Le deuxième point sur lequel insiste le président du Snav concerne l’ultimatum (revenir à la table de négociation avec AF avant Top Résa) et son éventuelle démission évoquée par Francis Legros. Il demande formellement s’il s’agit « d’une position personnelle » compte tenu du fait que cet aspect des choses n’a été évoqué que dans le communiqué de presse du 16 septembre (et pas dans la lettre reçue au Snav le 15) et qu’il n’en a pas été question « lors de la réunion du Clair du 8 septembre et lors du bureau exécutif du 9 septembre ». En revanche, la question de l’accord entre le Snav et Air France va bien revenir dans les débats des instances dirigeantes du Snav, puisqu’elle a été inscrite à l’ordre du jour du conseil national du 13 octobre prochain. L’occasion, comme l’explique le courrier, « d’évoquer menaces et ultimatum. »
La commission paritaire Snav/Air France, dont la mise en place a été prévue lorsque les deux parties ont signé, le 23 juillet dernier, l’avenant au protocole d’accord de juillet 1998 devrait se réunir après Top Résa. Devraient y être abordées d’une part les modalités de mise en application de l’accord et d’autre part les questions soulevées par les indépendants et les agences en ligne. Ces derniers devraient, selon le Snav, y participer « dans le cadre de la délégation » du syndicat.

Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *