Présidentielle : Jean-Pierre Mas (Les Entreprises du Voyage) donne son avis

Lors de l’assemblée générale mixte des Entreprises du Voyage le 26 avril, Jean-Pierre Mas, réélu à la tête du syndicat, a mis en garde, dans le cadre de l’élection présidentielle, contre un certain type de vote qui pourrait porter atteinte à l’industrie touristique.

 

 

« Alors que va « se recomposer le paysage politique français, ma mission n’est pas de prendre une position politique mais de défendre et promouvoir une industrie » déclare Jean-Pierre Mas. « Cela demande vigilance et application » poursuit le responsable.

Le président des Entreprises du Voyage a pris deux exemples : la sortie pour la France de l’Union Européenne et le rétablissement des frontières, ainsi que l’abandon de l’euro (dans le programme de Marine Le Pen). « C’est un risque qui portera tort à notre activité professionnelle. Notre métier, c’est la libre circulation des individus. Chaque fois qu’on met des barrières, c’est contraire à nos intérêts » résume Jean-Pierre Mas.

 

Sur un éventuel abandon de l’euro et le retour au franc, le président des Entreprises du Voyage est catégorique : cela « va se traduire par une dépréciation du franc, de l’ordre de 20% ». Et d’ajouter que « ce n’est pas dans l’intérêt de nos entreprises qui envoient des Français à l’étranger ». Enfin, conscient que le résultat des élections sera peut-être plus serré que ce qu’on imagine, Jean-Pierre Mas demeure néanmoins confiant : « ne nous faisons pas peur ».

Publié par David Savary

Journaliste - Le Quotidien du TourismeMe contacter

Vos réactions

Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *