Présidentielle : les programmes des cinq principaux candidats comparés

Suite aux Primaires du Tourisme organisées par l’Institut Français du Tourisme (IFT) le 2 mars dernier, l’association a établi un comparatif des réponses des candidats aux questions clés sur le tourisme.

 

 

« Chaque candidat a pris des engagements et nous ne manquerons pas de suivre, avec le prochain gouvernement, les actions mises en œuvre » prévient Georges Rudas, président de l’IFT, à cinq jours du premier tour de l’élection présidentielle.

Le 3 mars dernier, chaque candidat a pu partager devant plus de deux cents responsables du tourisme sa vision sur le développement du tourisme pour la France, expliquer son projet et présenter ses propositions pour ce secteur.

 

Comparatif des réponses des candidats aux questions clés sur le tourisme

 

1) Quelle forme de gouvernance ministérielle pour le secteur du Tourisme ?

 

Aurélie Filippetti pour Benoît Hamon

  • Nommer une seule personne chargée du Tourisme.
  • Rattacher le Tourisme à un grand Ministère (Quai d’Orsay ou Bercy) afin de gagner des arbitrages et de profiter de moyens conséquents.

 

Jean-Charles Hourcade pour Jean-Luc Mélenchon

  • Rattacher le tourisme au Quai d’Orsay et son réseau exceptionnel des ambassades à l’étranger.
  • Soutenir l’ancrage local via le maillage territorial.
  • Recréer un «Conseil international du Tourisme».

 

Arnaud Leroy pour Emmanuel Macron

  • Nommer un responsable gouvernemental en charge du dossier tourisme, chargé d’assurer le pilotage et la mise en oeuvre de la stratégie nationale en concertation avec les territoires.

 

David Rachline pour Marine le Pen

  • Revenir à un Etat stratège.
  • Donner un pouvoir plus important aux communes dans le domaine du tourisme.

 

Jean-Pierre Raffarin pour François Fillon

  • Le tourisme, c’est Matignon. Réinstaurer une DATAR (Délégation interministérielle à l’aménagement du territoire et à l’attractivité régionale) en tant qu’outil interministériel dont le premier Ministre est l’animateur et le responsable.
  • Lancer un « Varenne du tourisme » en écho au « Grenelle de l’environnement » comme structure horizontale associant tous les ministères.

 

2) Comment améliorer l’attractivité de la France ?

 

Aurélie Filippetti pour Benoît Hamon

  • Diversifier l’offre autour du tourisme durable.
  • Soutenir l’Economie Sociale et Solidaire en permettant le développement de structures nouvelles en matière touristique.

 

Jean-Charles Hourcade pour Jean-Luc Mélenchon

  • Renforcer les vecteurs de diffusion et de rayonnement de la France à l’international : le réseau des ambassades, de l ‘alliance française, des lycées français et de tout ce qui contribue à la présence de la France à l’étranger.

 

Arnaud Leroy pour Emmanuel Macron

  • Rendre l’offre touristique française à l’étranger plus lisible et plus visible sur l’ensemble des canaux de distribution avec une réelle stratégie digitale coordonnée entre les différents acteurs.

 

David Rachline pour Marine le Pen

  • Inscrire dans la constitution la défense et la promotion du patrimoine historique et culturel de la France sur lequel est adossé une grande partie du tourisme en France.
  • Retrouver une monnaie adaptée à notre économie en faveur de nos exportations, dont le secteur du tourisme sera le premier bénéficiaire.
  • Valoriser le potentiel touristique de l’Outre-mer.

 

Jean-Pierre Raffarin pour François Fillon

  • Soutenir un tourisme qualitatif avec une montée en gamme, une qualité des produits, des prestations et des marges.
  • Revoir la politique de la France qui supprime tous les paiements cash, ce qui la pénalise vis-à-vis de plusieurs marchés touristiques étrangers majeurs.

 

 

3) Comment traiter la problématique de la sécurité pour les touristes étrangers ?

 

Aurélie Filippetti pour Benoît Hamon

  • Saluer la réactivité du gouvernement en matière de sécurisation des lieux touristiques.
  • Mener des campagnes de communication pour rassurer les touristes étrangers qui viennent en France.

 

Jean-Charles Hourcade pour Jean-Luc Mélenchon

  • Traiter la sécurité du quotidien par les polices de proximité.
  • Traiter le terrorisme de façon professionnelle par des services de police ou militaires.

 

Arnaud Leroy pour Emmanuel Macron

  • Embaucher des policiers.
  • Lancer une campagne de sécurisation, animée par des personnes en service civique dans les lieux touristiques et coordonnée avec les collectivités locales et les gestionnaires d’aéroports et la SNCF.

 

David Rachline pour Marine le Pen

  • Mener un véritable combat contre les attentats islamistes et le déficit sécuritaire qui marque les esprits.

 

Jean-Pierre Raffarin pour François Fillon

  • La sécurité qui est aujourd’hui le sujet de la guerre économique en étant utilisée en termes de communication par nos adversaires, doit être renforcée dans le cadre d’un partenariat public-privé.

 

 

4) Comment développer l’emploi dans le tourisme ?

 

Aurélie Filippetti pour Benoît Hamon

  • Valoriser les métiers du tourisme auprès des jeunes.

 

Jean-Charles Hourcade pour Jean-Luc Mélenchon

  • Favoriser l’innovation numérique en mettant en place des mesures de diffusion de bonnes pratiques dans le secteur du Tourisme.

 

Arnaud Leroy pour Emmanuel Macron

  • Procéder à une baisse des charges salariales avec la transformation du CICE.
  • Soutenir la formation avec 15 milliards d’euros.
  • Assouplir la loi SRU (Solidarité et renouvellement urbains) pour construire des résidences pour les saisonniers.
  • Améliorer le statut des travailleurs saisonniers en créant un système de micro-franchises solidaires.

 

David Rachline pour Marine le Pen

  • Développer une offre de formation.
  • Renforcer l’attractivité de celle existante, et ce dès le collège, avec la fin du collège unique et le développement massif de l’alternance.
  • Pour ce qui est de l’emploi au sens strict, mettre en place la priorité nationale et supprimer la directive détachement.

 

Jean-Pierre Raffarin pour François Fillon

  • Entre les PME et les grands groupes, avoir des approches spécifiques pour faire en sorte que ceux qui participent à l’attractivité du pays puissent trouver des avantages : soit par la capacité d’avoir un taux d’IS (Impôt sur les sociétés) spécifique, soit par celle de pouvoir réaffecter le capital et les résultats à des taux spécifiques.
  • Travailler également avec les Régions et les organisations professionnelles pour parvenir à une formation parmi les meilleures.

 

5) Comment faire face à l’ubérisation de l’économie touristique ?

 

Aurélie Filippetti pour Benoît Hamon

  • Mieux réguler le secteur en incluant les plateformes numériques dans le droit commun, afin d’éviter une concurrence déloyale.

 

Jean-Charles Hourcade pour Jean-Luc Mélenchon

  • Faire en sorte que tout individu travaillant de façon exclusive pour un employeur de fait puisse exiger voir cette activité couverte par un contrat en CDI et cela immédiatement.

 

Arnaud Leroy pour Emmanuel Macron

  • En termes de fiscalité, mettre les opérateurs sur un pied d’égalité.

 

David Rachline pour Marine le Pen

  • Créer un secrétariat d’Etat dédié aux mutations économiques pour les anticiper.
  • Les accompagner et non les subir en termes de concurrence déloyale.
  • Faire que les « innovants » et les « traditionnels » jouent avec la même règle du jeu.

 

Jean-Pierre Raffarin pour François Fillon

  • Concernant les nouvelles technologies, comme l’innovation et l’intelligence sont ce qu’il y a de plus fort dans notre pays, avoir comme perspective concernant le digital de localiser en France les têtes de réseau, les cerveaux du système.

 

 

6) Simplification et fiscalité: quelles mesures prendre pour faciliter le travail des professionnels du tourisme ?

 

Aurélie Filippetti pour Benoît Hamon

  • Créer un statut unique pour éviter la distinction et parfois une certaine discrimination entre salariés et indépendants, et donner des droits à chacun quel que soit son type d’activité.
  • Abaisser le seuil de déclenchement des aides de la BPI (Banque Publique d’Investissement) et de la CDC (Caisse des Dépôts) afin d’encourager toutes les initiatives en termes de projets touristiques, notamment les plus modestes.

 

Jean-Charles Hourcade pour Jean-Luc Mélenchon

  • Assurer une concurrence non faussée entre les grands groupes à 8% d’impôts et les PME entre 28% et 30%.
  • Inciter à l’investissement productif par une baisse de l’impôt sur les sociétés à 25%.
  • Réviser toutes les niches fiscales.
  • Réaliser un effort global de 100 Milliards d’euros par an vers l’investissement productif avec pour priorité la transition écologique et la protection de l’écosystème.

 

Arnaud Leroy pour Emmanuel Macron

  • Créer un « droit à l’erreur » pour les entrepreneurs, voire certains salariés, dans les relations avec l’administration.
  • Concernant la problématique des normes relatives aux transmissions, mettre en place un moratoire pendant 5 ans sur certaines normes bloquantes lors de la reprise d’établissements touristiques.
  • En termes de fiscalité, baisser les charges sociales dans le cadre de la transformation du CICE (Crédit d’Impôt pour la Compétitivité et l’Emploi) et donner de la visibilité.

 

David Rachline pour Marine le Pen

  • Créer un guichet unique pour les TPE/PME comme point d’entrée pour toutes leurs questions sociales, fiscales, administratives.
  • Pour la simplification, supprimer le prélèvement à la source.
  • Procéder à une autre construction européenne avec l’objectif de libérer les entreprises de normes inutiles.
  • Décentraliser la politique touristique au niveau des maires dans une grande partie de sa réglementation afin de prendre en compte les spécificités des territoires.

 

Jean-Pierre Raffarin pour François Fillon

  • Donner un pouvoir d’adaptation au représentant de l’Etat, en lui permettant le pouvoir d’interprétation, dépassant ainsi les seuls textes qui créent des seuils, des normes et donc de l’injustice.
  • Revoir également le désordre de la loi NOTRe (Nouvelle Organisation Territoriale de la République), notamment concernant les Départements qui délaissent trop rapidement le tourisme au détriment de la proximité et de la qualité dans les territoires.

 

 

7) Comment aider les Français qui ne partent pas en vacances ?

 

Aurélie Filippetti pour Benoît Hamon

  • Relancer le tourisme social en accompagnant les Comités d’Entreprise.
  • Elargir les chèques-vacances aux employés non-salariés à domicile.

 

Jean-Charles Hourcade pour Jean-Luc Mélenchon

  • Améliorer le pouvoir d’achat des Français en augmentant de 16% le SMIC, tout en octroyant des aides aux TPE et PME pour les soutenir face aux difficultés transitoires qu’elles pourraient connaître dans le cadre de cette revalorisation.

 

Arnaud Leroy pour Emmanuel Macron

  • Renforcer l’accès aux chèques vacances, notamment pour les salariés des PME et de la fonction publique, en les ouvrant à la concurrence.
  • Créer des chèques vacances européens.
  • Lancer un Pass culture à 500 euros, avec une possibilité notamment de voyager, ouvert à partir de 18 ans.

 

David Rachline pour Marine le Pen

  • Aider les classes populaires par l’instauration de la priorité nationale.
  • la revalorisation du minimum vieillesse.
  • l’instauration d’une prime à destination des bas revenus, la baisse des tarifs réglementés.
  • la diminution de 10% des 3 premières tranches de l’impôt sur le revenu, et le soutien aux centres de vacances.

 

Jean-Pierre Raffarin pour François Fillon

  • Créer une sorte de « tourisme éducatif », notamment sous forme de « chèque tourisme éducatif » intégré dans l’allocation scolaire de rentrée.
Publié par David Savary

Journaliste - Le Quotidien du TourismeMe contacter

Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *