Tourisme : la moitié des professionnels navigue sans visibilité

Philippe Demonchy, en charge de l’observatoire de prospective de l'APST, vient de présenter les résultats des "ressentis" des adhérents quant à la situation économique de leur activité.Il en ressort tout d'abord que 69% des membres de l'APST ont le sentiment que la situation financière de leur entreprise est la même en aujourd'hui en 2012 qu'à la même époque l'année dernière. 13% trouvent qu'elle s'est détériorée et, 18%, améliorée. Philippe Demonchy, note qu'il y a un "consensus, tous secteurs confondus, sur le maintien de la situation entre 57% (producteurs de niches) et 78 % (internet) et un assez faible niveau de détérioration entre 7 % (TO et producteurs de niches) et 13 % (Internet). A la question "considérez-vous que votre secteur d’activité a évolué par rapport à la même période de l’année passée ?", 24% des répondants ont déclaré "en mieux", 33%, "en moins bien" et 43% "inchangé". Dans le détail, on apprend que la billetterie a mieux résister que la distribution ("en mieux" : 39 % pour la billetterie d’affaires et "en moins bien" : 38 % pour la distribution. Par ailleurs, 78% des perseonnes interrogées pensent ne pas recruter dans les 6 mois qui viennent. Dans le même temps, 89% pensent ne pas réduire les effectifs durant cette même période. Une mention particulière pour le secteur Internet qui projette "de garder 100% de ses effectifs" même après les 6 mois à venir. Enfin, Philippe Demonchy révèle, mais ce n'est pas une surprise, que les professionnels du tourisme sont dans le brouillard. A la question "quel est votre indice de confiance pour le trimestre à venir ?", 49% des adhérents interrogés ont déclaré "sans visibilité", alors que 36% ont dit "plutôt positif" et 15% "plutôt négatif".

Réagir à l'article