Inde du Nord : laissez le charme agir !

Reportages

 

Estampillée « Voyage de l’année » 2017 chez National Tours – TO filiale à 100 % du groupe Salaün Holidays –, l’Inde constitue pour bon nombre de personnes le voyage d’une vie. L’aventure ou l’expérience d’une vie tant ce pays bouscule l’imaginaire et les idées reçues. En Inde du Nord, dans l’État du Rajasthan, le visiteur a largement de quoi accumuler des souvenirs pour le reste de sa vie. En route pour un circuit au pays des maharajas qui fait une belle place aux palais somptueux et forteresses extraordinaires.

 

 

 

«Bienvenue en Inde, pays des croyances et des contrastes. » C’est par ces mots que Kashif, guide pour le compte de National Tours, accueille les visiteurs qui débarquent à New Delhi. La capitale de la République d’Inde est immense. Avec ses 19 millions d’habitants, c’est la deuxième plus grande ville du pays après Bombay. C’est aussi, dit-on, celle qui concentre plus de voitures que sur la totalité de la nation. La circulation, parlons-en ! Elle est anarchique. Les deux-roues, trois-roues, quatre-roues… sans oublier les vaches et les piétons cohabitent dans un tumulte assourdissant. Chaque chauffeur pensant être le meilleur du pays, c’est souvent celui qui klaxonne le plus fort qui passe. Un spectacle finalement captivant à observer.

Le spectacle de la rue

« Si on connaît l’heure de départ, on ne connaît jamais l’heure d’arrivée » souligne Kashif. Agra est distante de 220 kilomètres de Delhi. Après quelque 5 heures de trajet, on ne boude pas son plaisir d’atteindre la « Perle des Moghols ». Située sur la rive droite de la rivière Yamunâ, la ville d’Agra a conservé pour l’essentiel sa structure médiévale et ses rues étroites. Sa splendeur architecturale issue de la dynastie des empereurs moghols se révèle à travers ses deux plus emblématiques monuments : le fort Rouge et bien sûr l’iconique Taj Mahal.
Moins connu que le Taj Mahal, le fort Rouge mérite assurément le détour. « Si ça ne vous plaît pas, ça va vous plaire » affirme dans un sourire le guide Kashif. Érigé au milieu du XVIe siècle, siège des empereurs moghols, le fort Rouge doit son nom à la couleur ocre rouge des pierres utilisées (du grès) pour le construire. A l’intérieur de ses murailles épaisses, une succession de palais, mosquées et jardins qu’il fait bon arpenter. Le fort Rouge offre aussi une vue superbe sur le Taj Mahal situé de l’autre côté de la rivière Yamunâ.
Tout a été dit et écrit sur le Taj Mahal. Encore faut-il pouvoir le contempler sur place ! Considéré comme le symbole parfait de l’amour éternel, il ne peut susciter que l’émotion lorsqu’on évoque l’histoire de Shah Jahan, cet empereur moghol qui aimait tellement sa femme Mumtaz i-Mahal qu’après son décès en accouchant de leur 14e enfant, il a fait construire en sa mémoire cet immense mausolée de marbre blanc. Ce chef-d’œuvre architectural de l’art indo-islamique est d’ailleurs considéré comme l’une des sept merveilles du monde.

Des palais, des couleurs et des sons

Direction Jaipur, la capitale du Rajasthan. C’est l’une des villes indiennes les plus pittoresques et colorées. Là encore, on ne se lasse pas du spectacle de la rue. Ce spectacle, il y a un peu plus de deux siècles, les femmes de la cour pouvaient le contempler à l’abri des regards indiscrets depuis le Hawa Mahal, le palais des Vents. Avec sa façade baroque de grès rose, c’est une curiosité qui en appelle beaucoup d’autres.
A même pas 10 kilomètres de là, se situe le fort d’Amber. Accroché à flanc de collines, dans un environnement semi-désertique, il faut absolument grimper au sommet de ses remparts. A pied, en véhicule tout-terrain, mais le plus surprenant c’est encore à dos d’éléphant. Avec de belles peintures sur leur corps, ils effectuent au pas la montée les uns derrière les autres. Une fois arrivé, le visiteur enchaîne sur une succession de palais, de cours et de jardins, mélange de style moghol et rajput. Baigné par une belle lumière, il multiplie les photos de cette ancienne capitale des maharajas.
L’étape suivante nous emmène vers la région du Shekhawati réputée pour ses havelis, superbes demeures qui appartenaient autrefois à de riches marchands vivant du commerce chamelier entre l’Inde et le Pakistan. Si 70 % de ces petits palais sont tombés en ruine, bon nombre ont été restaurés et transformés en hôtel ou en musée. Ville la plus importante du Shekhwati, Mandawa est appréciée pour les avoir mis en valeur. Construits entre le XVIIIe et le XXe siècle, bâtis sur deux ou trois niveaux, les havelis se caractérisent par leur cour intérieure ornée de piliers sculptés et leurs fresques murales. Des endroits magnifiques qu’il faut absolument visiter au gré de ses déambulations, à Mandawa, mais en réalité dans toute la région du Shekhawati.

Maharajas d’un soir

Après la ville, la campagne avec Achrol, sympathique village situé à 25 kilomètres de Jaipur. C’est ici l’opportunité de découvrir le mode de vie des paysans locaux, de faire quelques emplettes au marché. De prendre son temps sans oublier un passage par l’école traditionnelle du village (voir encadré Coup de cœur p.25). Dans le programme concocté par National Tours, chaque journée est aussi l’occasion de s’initier à la cuisine indienne, de profiter de spectacles folkloriques et même de moments costumés qui permettent à chacun de jouer les maharajas le temps d’un soir.
Le Rajasthan constitue le plus grand État de l’Inde. Sa superficie est à peu près équivalente à celle de la France. Normal donc que les temps de trajet paraissent longs. En moyenne ici, il faut compter entre 5 et 6 heures pour effectuer 250 kilomètres en autocar. C’est d’ailleurs quasiment la distance qui sépare Achrol du retour à Delhi. Avec inlassablement le spectacle des routes et des rues traversées. Le temps aussi pour jeter un œil sur les nombreuses photos réalisées et prendre conscience de la richesse culturelle, archéologique et historique de l’Inde du Nord. « Vous êtes des privilégiés » ponctue Kashif qui n’est pas peu fier d’avoir fait découvrir une partie de son pays.

Coup de coeur

Visite de l’école d’Achrol
Depuis 2014 les participants aux deux circuits « Inde du Nord Rajasthan » et « Inde du Nord et la vallée du Gange » de National Tours la visitent. L’école d’Achrol, à proximité de Jaipur, donne lieu à de savoureux échanges, parfois touchants, entre les écoliers et les touristes. En attendant la fin de la classe, les mamans, parées de leurs plus beaux effets, entonnent des chants traditionnels. Pas moins de 106 élèves de 4 à 10 ans étudient dans cet établissement aux locaux très sommaires. Raison pour laquelle le groupe Salaün, comme il le fait dans d’autres pays, a décidé de mener une action de « Tourisme solidaire ». Ainsi, chaque voyageur qui part en Inde contribue à hauteur de 20 euros à améliorer cette école. Depuis presque trois ans, la construction d’une petite cantine, d’un toit, l’aménagement de deux classes supplémentaires, ainsi que l’achat de matériel scolaire ont pu être financés. Sous l’impulsion d’Arun Seith, patron du réceptif Ker India, une opération similaire va être menée dans une seconde école du village.

Publié par David Savary

Journaliste - Le Quotidien du TourismeMe contacter

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *