Suisse : cette Riviera tant aimée de Chaplin

Reportages

Le 25 décembre 1977, Charles Chaplin s’éteignait au bord du Léman, dans son manoir de Ban à Corsier-sur-Vevey.

Charlie renaît toujours, car il est une légende. Il semble si vivant à côté de cet enfant visiteur…

Il aura certes fallu quinze années pour que le projet de grand musée consacré à ce génie du 7e art se concrétise. Mais depuis avril 2016, le monde entier vient lui rendre hommage au Chaplin’s World by Grévin ouvert dans cette propriété située sur les hauteurs de Vevey. Un atout de plus pour cette Riviera vaudoise qui, de Lausanne à Montreux, offre aux voyageurs déjà tant de perles !

 

A Rougemont, village du Pays-d’en-Haut célèbre pour ces chalets typiques, la visite patrimoniale s’impose.
Depuis le 16 avril 2016, le monde défile à Chaplin’s World by Grévin, ouvert à Corsier-sur-Vevey.
Unique, le musée Olympique de Lausanne a été rénové en 2013.
Premiers scintillements hivernaux d’Aquatis, le plus grand aquarium-vivarium d’eau douce en Europe.

Depuis le 16 avril 2016, le monde défile à Corsier-sur-Vevey, petite bourgade située sur les hauteurs du lac Léman : la première année, quelque 300 000 visiteurs de plus de 75 pays sont en effet venus au Chaplin’s World, dont 13 % de Français, première clientèle étrangère du lieu devant les Allemands, les Britanniques et les Américains. Quatrième site de divertissement développé par Grévin (filiale de la CDA) à l’international, ce musée scénographié par l’agence Confino raconte la grande histoire de Charlie Chaplin sur 1 850 m2 de parcours thématique.

 

Au Manoir de Ban, où l’acteur vécut ses 25 dernières années entouré des siens, le visiteur découvre sa vie intime, partagée entre sa famille et son travail de création. Un Charlie tendre, toujours prêt à rire, mais créateur assidu. Un véritable studio dans une enfilade de décors de films et de scènes croquées en 3D avec personnages en cire plonge petits et grands dans les plus grands classiques de Charlot. Bluffant ! « La France étant tout à la fois le premier marché étranger émetteur et un marché de proximité, le Chaplin’s World a eu un énorme impact sur la fréquentation touristique de notre région » constate Céline Guido, responsable marketing de Montreux-Vevey Tourisme. En 2016, la hausse des nuitées enregistrées sur cette zone était en effet plus forte sur le marché français (+ 8,4%) que sur l’ensemble des marchés (+ 6,7%).

Une première en décembre, pendant le marché de Noël, ce spectacle tout en lumière du Montreux Palace sous l’œil de Carlos Santana, un habitué du célèbre festival de jazz de la cité suisse.
C’est au Pays-d’En-Haut que le peintre Balthus avait choisi de s’installer… dans le plus grand chalet suisse (113 fenêtres), à Rossinière.

Lavaux sous les feux de la rampe depuis 10 ans

«Chaplin’s World attire indéniablement du monde, mais tout le défi est de fixer ces touristes dans la région» souligne François Michel, directeur adjoint de l’OT du canton de Vaud/Région du Léman. L’excursion peut être en effet proposée à la journée, notamment par certains autocaristes comme SAT Voyages ou Francony Voyages. « Nous collaborons avec environ 45 sociétés françaises » précise Jean-Pierre Pigeon, DG du site. D’autres le programment dans le cadre de circuits. De Lausanne à Montreux, cette région du Léman concentre de nombreuses richesses. Naturelles d’abord avec des panoramas à couper le souffle entre lac et montagnes, à l’instar du vignoble en terrasses de Lavaux qui s’étale sur 760 hectares comme autant de jardins suspendus en surplomb du lac. Ses terrasses centenaires et ses villages préservés ont été inscrits au patrimoine mondial de l’Unesco le 28 juin 2007. A découvrir à pied ou en train (Lavaux Panoramic) aux beaux jours.

 

Plus confidentiel que le Lavaux Vinorama, centre de découverte des vins et du vignoble, le Conservatoire mondial du chasselas créé entre Chexbres et Rivaz par le vigneron Louis-Philippe Bovard (1) est unique avec ses 19 variétés. Mais avant de se lancer à sa découverte, la halte à Lausanne s’impose. S’il faut grimper jusqu’à son antique cathédrale, considérée comme la plus grande église gothique de Suisse, pour embrasser du regard la cité et en découvrir l’histoire médiévale, la ville chère à Coco Chanel ou à Maurice Béjart (qui y installa son école de danse) en étonnera plus d’un par la diversité de son offre touristique.

Au Manoir de Ban, le visiteur découvre la vie familiale de Charlot. Ici avec son épouse Oona.
Bienvenue dans le Manoir de Ban de Chaplin.

Lausanne, l’ultra-connectée

Désormais ultra-connectée (60 hotsposts d’accès Wi-fi gratuits prévus), Lausanne, ville siège du comité international olympique (CIO), est un haut lieu culturel : elle abrite 20 musées dont deux uniques au monde, le premier musée d’Art Brut créé en 1976, étonnant voyage entre arts et folies et, autre marathon d’émotions, le Musée de l’Olympisme totalement rénové en 2013. Trois autres, le palais de Rumine, le Mudac et le musée de l’Élysée, vont être installés dans le futur « Plateforme10 », pôle muséal en cours de construction dans le cadre d’un ambitieux projet d’extension/ rénovation de la gare voisine.

 

Dans cette cité dotée de deux palaces et d’un Royal Savoy, 5-étoiles superbement rénové dans son style Art Déco depuis 2015, la grande nouveauté de 2017 fut l’ouverture fin octobre d’Aquatis, le plus grand aquarium-vivarium d’eau douce en Europe. Porté par le groupe hôtelier suisse BOAS, ce bâtiment argenté tout en rondeur élevé au nord-est de la ville invite à une balade au fil de l’eau sur deux niveaux comme pour mieux souligner la richesse de cette ressource vitale pour la planète, et pourtant si malmenée pour l’homme. On en oublierait presque, sur ses 3 500 m2 d’exposition, les 46 aquariums, vivariums et terrariums où sont pourtant présentés 10 000 poissons et cent reptiles et amphibiens, tant la scénographie interactive proposée se focalise sur cette nécessaire prise de conscience.

Tellement vraies, ces séquences de films de Charlot mises en relief par Grévin. On s’y croirait !
Le Lavaux, magique dans ses couleurs d’automne.

Montreux entre festival, dolce vita et évasion alpine

« Nous devrions atteindre 450 000 visiteurs la première année » assure Angélique Vallée-Sigut, directrice d’Aquatis. Accessible en métro, le site bâti sur un parking-relais de 1 200 places, dispose d’un hôtel 3-étoiles de 143 chambres avec restaurant et 610 m2 de salles de conférence. Situé à 20 minutes en train de Lausanne, Montreux, autrefois haut lieu de villégiature de grandes dames anglaises, n’a certes pas de telles nouveautés à proposer. Mais la cité reste appréciée pour ses célèbres festivals de jazz et de comédie. Pour son immense marché de Noël aussi, créé voilà 23 ans, en bordure de lac. Il attire désormais 550 000 visiteurs. Et pas que des Suisses ! « C’est le plus gros marché de Noël de Suisse. Ses recettes atteignent 30 millions de CHF [près de 26 M€, NDLR] et le nombre de nuitées frise les 30 000 » se félicite François Michel. Difficile en effet de s’y croiser à partir de 19 h 30 tant la foule est dense. Les plus jeunes attendent le « survol » du Père Noël (à 18 h, 19 h ou 20 h), les autres trinquent, un verre de vin chaud à la main, d’autres se régalent d’une fondue en peaufinant leur virée de pleine nature du lendemain. Car le bien nommé Pays-d’en-haut, accessible en train, est idéal pour s’oxygéner dans un autre décor de Noël, façon chalets traditionnels, champs de neige et cimes s’élançant vers le ciel.
(1) Avec l’Office cantonal de la viticulture et l’Agroscope de Changins-Wädenswil.

Coup de cœur

Une grimpette au Pays-d’en-Haut en MOB !
Ce fut la toute première ligne ouverte (en 1901) par la compagnie de chemin de fer Montreux Oberland Bernois (MOB) pour grimper jusqu’à la très réputée station de Gstaad depuis Montreux. 117 ans plus tard, l’expérience reste unique. Unique pour les panoramas grandioses qu’elle offre sur le lac Léman, les vignes en terrasse de Lavaux, puis les cimes et les villages du Pays-d’en-Haut. Unique aussi pour ses deux trains réguliers.

 

Avec ses voitures aux larges ouvertures vitrées, le Golden Pass Panoramic permet une immersion totale dans la nature environnante (l’idéal est même de réserver les quelques places VIP de la voiture de tête). Et une fois par jour, le « Classic » propose un voyage hors du temps dans ses voitures Belle Époque parfaites répliques des wagons Pullman des années 1930. Une expérience en soi déjà, cette grimpette vers Château-d’Oex (connue pour son festival international de montgolfières fin janvier) d’abord, puis Rossinière (où demeurait, dans le plus grand chalet de Suisse, le peintre Balthus) et Rougement (réputé pour ses chalets avec devise du propriétaire au fronton), trois villages du Pays-d’en-Haut que l’on prendra aussi le plaisir de découvrir !

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *