« Ailleurs en France » le salon qui souhaite redynamiser le marché

Salon

Le salon se déroulera à Paris du 27 au 29 janvier 2006.
Des espaces conçus pour donner une sensation d’ailleurs.
Une occasion pour communiquer sur les labels qualité.
« Ailleurs en France ». C’est le nouveau nom du salon « Vacances en France », organisé par Exposium, qui se déroulera du 27 au 29 janvier à Paris Expo, porte de Versailles. « C’est la 11e édition de ce salon, mais c’est notre année 1, précise Christel du Lac de Fugères, directrice de l’événement. Avec ce nouveau nom, il s’agit de créer une rupture. On croit connaître la France, mais ce n’est pas vrai. » Une rupture, c’est aussi travailler un nouveau concept d’espaces. « Il faut absolument que le visiteur ait une sensation d’ailleurs. » Grâce, déjà, à l’espace « Places des délices » avec une « mise en valeur des cinq sens » : dégustations, étals de marchés, artisanat, conteurs… L’offre institutionnelle sera répartie autour de cette place. Comme le dit Christel du Lac de Fugères, « les visiteurs vont repartir avec des idées, il faut que les offreurs soient là. » L’espace marchand regroupera ainsi tour-opérateurs, hébergeurs, transporteurs, autocaristes. On peut espérer la présence de réseaux d’agences de voyages qui n’ont pas pris leurs habitudes dans ce salon. Avec, pourquoi pas, lors d’une prochaine édition, la création d’un espace professionnel.
Le troisième espace « Au bonheur des enfants » proposera des animations encadrées par des professionnels. Les visiteurs pourront y trouver toute l’offre marchande ou institutionnelle consacrée aux plus jeunes, seuls ou en famille. Enfin, un espace plein air permettra aux professionnels d’exposer leurs offres camping, mobil home, caravaning… Ajoutons aussi qu’une offre inconnue, originale ou méconnue sera mise à l’honneur lors de ce salon. L’événement pourrait être aussi une bonne occasion pour les institutionnels de communiquer auprès du grand public sur le label plan qualité France. Rappelons que les visiteurs sont issus essentiellement de Paris et de sa région, qui « représentent 30 % du marché de la consommation touristique nationale ». Enfin, le salon reste payant pour éviter les papivores.

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *