Les Thermalies s’ouvrent au monde

Salon

Avec 25 pays représentés, cette 23e édition s’annonce internationale.
Après une tentative fructueuse l’an dernier, Jet tours expose à nouveau.
Le « bien-être », une aubaine pour les vendeurs en quête de valeur ajoutée ?
Aujourd’hui à partir de midi, les amateurs de bien-être en quête de sérénité ou d’informations sur le sujet se retrouveront porte Maillot à Paris pour l’inauguration officielle de la 23e édition des Thermalies Aqua-Expo. Désormais incontournable, ce salon des professionnels ouvert au grand public accueillera durant cinq jours près de 310 exposants venus de 25 pays. Surtout fréquenté à ses débuts par les « experts » français qui profitent toujours de quelque 20 % du capital thermal européen, le salon des Thermalies s’internationalise d’année en année, séduisant autant les centres de soins que les hôtels disposant d’un spa. Désormais, à l’instar de la Tunisie et du Maroc dont les offres « bien-être » sont aujourd’hui clairement identifiées et relayées dans les catalogues des tour-opérateurs, des pays plus ou moins voisins n’hésitent plus à faire le déplacement jusqu’à Paris. Ainsi, l’Algérie vient y présenter ses sources d’eau chaude et ses hammams naturels, l’Allemagne ses soins traditionnels à base de houblon ou de sel de Bavière, l’Egypte ses centres de thalasso dernier cri installés au bord des eaux cristallines de la mer Rouge ou la Suisse ses cures 100 % naturelles dispensées dans des établissements de renom. La Turquie, l’Espagne, l’Italie, la Belgique, la Hongrie, la Roumanie seront également présentes aux côtés des « p’tits » nouveaux que sont la Serbie, la Bosnie Herzégovine, la Croatie où les thermes et les bains font partie du patrimoine. Du côté des TO, si le Club Med -dont l’offre est très orientée spa- n’estime plus « justifié » d’être exposant, Jet tours, Fram, Accor Thalassa ou Hora Voyages seront bien là. Car ces derniers ont bien compris que, même s’il est complexe, le produit « bien-être » est tendance, répond à une clientèle de plus en plus stressée et par-dessus tout est fortement rémunérateur. Un indice qui devrait attirer l’attention des distributeurs toujours à la recherche de solutions face à la suppression des commissions.

Publié par La Rédaction

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *