Six milliards de dollars de contrats signés à ITB !

Salon

Cette année encore, ITB conforte sa position de plus grand rendez-vous professionnel touristique du monde. Pour sa 44e édition, le salon a en effet attiré plus de 180 000 visiteurs, dont un nombre plus important que par le passé de chefs d'Etats étrangers et de grands patrons du secteur. Au total, les échanges entre professionnels ont généré les signatures de quelque 6 milliards de dollars de contrats. C'est dans une ambiance studieuse que le salon ITB a refermé ses portes dimanche dernier à Berlin. D'après les organisateurs, cette 44e édition des rencontres du tourisme mondial a attiré 11 127 exposants venus de 187 pays (plus que l'année dernière). "A l'heure où les budgets marketing se réduisent, notre salon attire encore plus d'exposants. C'est un signe que les professionnels internationaux croient en la reprise annoncée par de nombreux cabinets d'experts" indique Christian Göke, directeur des opération de Messe Berlin. Bien décidé à être prêts une fois la crise terminée, de nombreux professionnels, accompagnant leurs destinations s'étaient donnés rendez-vous à Berlin. Parmi eux, la Turquie, pays à l'honneur cette année et qui occupait un hall entier mais aussi la Pologne, qui sera partenaire du salon l'année prochaine. Ont aussi souhaité donner de la visibilité à leurs produits, les Etats-Unis qui occupaient les 3/4 d'un hall (à Top Résa ils n'occupent qu'un modeste pavillon de 20m2), l'Allemagne évidemment présente dans plusieurs halls, l'Australie dont l'ensemble des régions a fait le show, la Russie aussi. Venus en force les poids lourds de la zone Asie avaient entraîné dans leur sillage des destinations moins connues comme le Bhoutan, la Birmanie, la Mongolie. Les pays et autres émirats du Moyen-orient avaient mis le paquet cette année. Yémen, Syrie, Jordanie, Oman, Abu Dhabi, Dubai, Qatar…ils étaient tous là. Non loin d'eux, des petits nouveaux: Azerbaidjan, Ouzbékistan, Tadjikistan… Même la Palestine avait un stand à ITB. Dans la zone Caraïbes, malgré sa modeste surface, le stand d'Haïti a attiré de nombreux visiteurs, venus témoigner leur soutien. ITB, c'est un peu les Nations Unies du tourisme.

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.

Vos réactions (2)

  1. Un frémissement de reprise est effectivement perceptible après le 44° ITB. Toutefois six milliards de US Dollars de contrats signés doivent maintenant être finalisés. Si le chiffre d’affaires effectif de quatre milliards de US Dollars s’avère atteint, ITB 2010 serait un « bon cru » dans le marasme économique planétaire ambiant. La venue à Berlin de nombreux politiques, devenus pour la circonstance, VRP du tourisme de leurs pays respectifs, reste tout à fait inédit dans les annales d’ITB Berlin.

  2. J’aimerais vraiment savoir comment font les organisateurs pour connaître le lendemain même de la fermeture de leur salon le montant des contrats signés sur leur manifestation… Auto déclaration des exposants, questionnaire post salon, espionnage, doigt mouillé ? Cela reste un vrai mystère pour moi et connaître la réponse me rendrait vraiment service.
    Et, quand on sait que les affaires ne se font pas en un jour, deux bises et une coupe de champagne, vont-ils ensuite communiquer les contrats amorcés sur le salon et signés un mois après, puis deux, puis six?
    Un mystère je vous dis.

Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *