Totec : innovations à foison autour de l’aérien

Salon

Big Data, Beacons, IFE, API… cette 6e édition du Totec placée sous le signe de l'aérien a  fourmillé de technologies. Des projets les plus fous aux outils les plus concrets, le spectre était large ce 11 décembre au Pavillon Cambon, et l'assistance, nombreuse et concentrée.Totec 2014. Au cours de cette journée consacrée aux technologies dans l'aérien, grands acteurs du secteur et start-ups se sont côtoyés. Des entreprises institutions du secteur comme Amadeus, Iata, l'Aéroport de Toulouse, Air France ont présenté leurs projets industriels. Certains à court terme comme le Fast Travel d'Iata pour 2016-2020 ou la Lab'line Toulouse-Orly d'AF. D'autres, leurs pistes de recherche (l'aéroport en 2025 pour Toulouse). De nombreuses jeunes pousses et autres start-ups ont eu aussi l'occasion de montrer leur talent. Six minutes pour parler de la reconnaissance faciale avec Reminiz ou d'un jet privé sans hublot et tout en écrans avec Technicon Design (voir vidéo ci-dessous). Le futur semble à portée de main.
 

Une minute top chrono pour convaincre
La session la plus excitante fut sans doute la "Slider start-ups". Durant quatorze minutes, les représentants de quatorze start-ups ont eu droit à une minute chacun. Dans ce cas-là, on va à l'essentiel : pas besoin de quantités de chiffres ou de cascade d'infographies.

Chacun dit qui est son entreprise, ce qu'elle fait et quelles sont ses ambitions. Par exemple, appli marketing-CRM compatible Amadeus avec App Yourself, solutions d'IFE (programme de divertissement à bord) avec Display Interactive et PX Com, service d'échange de voiture ou de VTC avec Tripndrive, Snapcar et Marcel et même une voiture-buggy volante avec Vaylon.

Le message est clair et direct. Frédéric Vanhoutte, organisateur du Totec, ponctue l'intervention par un encouragement à en savoir plus au cours de la session networking. Totem, ordinateur, tablette… le déjeuner ici tient aussi du workshop. Nombre de ces jeunes pousses travaillent au sein de l'incubateur parisien Starburst Accelerator spécialisé dans l'aéronautique. Mais le Totec leur donne une autre occasion d'un contact humain.
 
Outils marchands et transport terrestre
On le sait, un aéroport est une ville. Pour doper les ventes des commerçants et transporteurs, Samsung et IBM avaient des solutions. Le premier à base d'écrans "tout en un" pour accompagner le parcours digital du passager. Le second avec Wayblazer, un programme utilisant l'informatique cognitive, développée sous le nom IBM Watson, pour répondre aux questions des voyageurs par exemple. Une interface intelligente capable de comprendre le langage naturel. Pour amener le consommateur à partir en voyage, on peut lui adresser "des messages publicitaires personnalisés" explique Daniel Beccari, responsable des produits voyage chez Criteo. "+ 500% de ventes, un ROI incomparable" affirme-t-il, graphiques à l'appui. De quoi rêver…

Qui dit aéroport, dit aussi transport pour y aller et en revenir. Le loueur Sixt a évoqué la "location 3.0" avec des agences virtuelles connectées. Les Taxis G7 ont annoncé le lancement en février 2015 de Travelcab, une interface avec API ouverte à tous les acteurs du voyage pour réserver les transferts. Quant aux VTC, entre revenue management, offres cobrandées et augmentation de capital, le modèle semble s'installer.

-
Publié par Myriam Abergel

Journaliste - Le Quotidien du TourismeMe contacter

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *