8,7% des salariés veulent changer d’emploi

Tendances

Selon l’Insee, en 2017, 2,3 millions de personnes travaillent mais veulent changer d’emploi, soit un peu moins d’un actif occupé sur dix (8,7 %). Cette part est deux fois plus importante pour les personnes en contrat à durée limitée (CDD, intérim ou apprentissage) que pour celles en CDI (17,8 % contre 7,8 %).

De meilleures conditions de travail

Plus d’une personne sur quatre désirant un autre emploi souhaite de meilleures conditions de travail, ou un emploi plus adapté à ses contraintes personnelles (travail moins pénible, horaires plus adaptés, moins de temps de transport, meilleure ambiance de travail, etc.). Cette raison est davantage mise en avant par les femmes et les personnes les plus âgées.

Augmenter ses revenus

Un peu moins d’un quart des personnes souhaitant changer d’emploi veulent augmenter leurs revenus, s’inscrivant dans le cadre d’une mobilité professionnelle ascendante classique. Le souhait de gagner plus d’argent est ainsi davantage invoqué par les professions moins rémunérées (ouvriers, employés), et les non-salariés (agriculteurs, artisans). S’ajoutent les personnes qui souhaitent principalement un emploi plus intéressant (une personne sur six).

La crainte de perdre son emploi

Un peu plus d’un cinquième des personnes désirant changer d’emploi le veulent en anticipation d’une nécessité : elles veulent en trouver un plus stable ou craignent de perdre leur emploi actuel. Ce motif s’explique avant tout par les conditions d’emploi actuelles : il est ainsi plus souvent mis en avant par les salariés en contrat à durée limitée (CDD, intérim). Ce motif est d’autant plus cité par les salariés que le contrat est court. Il est également plus souvent mis en avant par les 15-24 ans que par les personnes plus âgées, mais cet écart s’explique avant tout par les conditions d’emploi des jeunes, plus souvent en emploi à durée limitée que leurs aînés

Des souhaits qui aboutissent peu

Quatre personnes sur dix désirant changer d’emploi en ont recherché un activement au cours des quatre dernières semaines. La moitié de ceux qui n’en ont pas cherché disent ne pas avoir réussi à dégager du temps sur leur emploi actuel. La situation des actifs occupés qui souhaitent trouver un autre emploi évolue généralement peu à court terme : la grande majorité d’entre eux occupent le même emploi trois mois plus tard (78 %), alors que 12 % n’ont plus d’emploi et sont chômeurs ou inactifs. Seuls 9 % trouvent un autre emploi au trimestre suivant, la grande majorité dans un nouvel établissement. Les personnes souhaitant changer d’emploi et ayant cherché activement ont plus souvent trouvé un nouveau trois mois plus tard (15 %), mais moins souvent que les sans-emploi souhaitant travailler (22 %).

Publié par Nicolas Barbéry

Rédacteur en chef - Le Quotidien du TourismeMe contacter

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *