Arrivées touristiques : nouvelle année record en 2017

Tendances

Les arrivées de touristes internationaux ont bondi de 7 % en 2017, soit la progression la plus forte depuis 2010, selon la dernière publication des faits saillants du tourisme de l’Organisation mondiale du tourisme (OMT).

 

Cette hausse des arrivées s’est traduite par une forte augmentation des exportations générées par le tourisme, qui a atteint 1 600 milliards de dollars en 2017, faisant du tourisme la troisième plus importante catégorie d’exportations dans le monde.

La publication 2018 des faits saillants du tourisme de l’OMT montre que les arrivées de touristes internationaux ont totalisé 1 323 millions en 2017, soit quelque 84 millions de plus que l’année précédente, atteignant un nouveau record. Le secteur connaît une croissance ininterrompue des arrivées depuis huit années consécutives. La progression de 2017 a été la plus forte depuis 2010, avec les régions d’Europe et d’Afrique arrivant en tête du tableau, avec, respectivement, 8 % et 9 %, d’augmentation des arrivées.

 

Les recettes du tourisme international ont augmenté de 5 % en 2017. En plus des 1 300 milliards de  dollars de recettes engrangées par ces destinations, le tourisme international a généré 240 milliards de dollars supplémentaires au titre du transport international de voyageurs non résidents en 2017, ce qui porte la valeur totale des exportations du tourisme à 1 600 milliards de dollars, soit 4 milliards de dollars par jour en moyenne  et représente 7 % des exportations mondiales.

 

La demande de tourisme international en 2017 a poursuivi sur sa lancée positive des années précédentes et de nombreuses destinations à l’échelle mondiale ont affiché des résultats robustes, dont une reprise solide dans les destinations ayant eu à déplorer des incidents de sécurité ces dernières années. La forte demande de tourisme émetteur de presque tous les marchés, dont les rebonds des principales économies émergentes, à savoir le Brésil et la Fédération de Russie, a bénéficié à la fois aux destinations avancées et émergentes.

 

Le nouveau rapport montre aussi que la Chine reste le premier marché émetteur au monde, ayant dépensé 258 milliards de dollars en 2017 pour le tourisme international, ce qui représente près d’un cinquième des dépenses touristiques mondiales en 2017, qui se situaient à 1 300 milliards de dollars, soit quelque 94 milliards de dollars de plus qu’en 2016.

 

Parmi les principaux marchés et les grandes destinations dans le monde, l’Espagne s’est hissée en 2017 au deuxième rang des destinations les plus visitées pour ce qui est des arrivées internationales, après la France. Le Japon s’est classé au dixième rang des recettes touristiques après avoir affiché six années consécutives une croissance à deux chiffres, La Fédération de Russie est revenue dans le classement mondial des dix premiers dépensiers, à la huitième position.

Les données disponibles pour le début de 2018 confirment que le tourisme international poursuit sa lancée positive, avec une augmentation annuelle de 6 % des arrivées entre janvier et avril.

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.

Vos réactions

  1. Il y a un élément nouveau à prendre en considération.

    Cette étude a été faite sur la base des « arrivées » et non des « nuitées » et cela a son importance !

    Quand les fédérations e-commerces calculent le nombre d’internautes, celles-ci se basent sur le nombre de clicks et non sur l’utilisateur : c’est bien pour attirer des annonceurs mais cela fausse le résultat.

    Pour le tourisme, c’est la même chose : avant, un client séjournant 4 nuits auraient été calculés comme… 4 personnes.

    Dans cette étude, c’est en « arrivées », quel que soit le nombre de nuits : à mon avis, cela permet d’avoir une meilleure représentation des touristes en France comme à l’international.

    Dernier point, l’étude confirme qu’en dépenses, on serait plutôt en baisse par rapport à 2017, ce qui n’est pas bon : c’est bien d’avoir du monde mais pour les entreprises et les emplois, plus les touristes dépensent mieux c’est !

    Bref, même si les professionnels retrouvent le sourire, on est encore loin des USA et de l’Espagne en recettes : respectivement 117 Md€ et 87 Md€ contre 50 Md€ en moyenne( tout dépend qui calcule, BdF ou INSEE ou un autre organisme…) pour la France!

Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *