Baisse des nuitées marchandes en France en 2016 selon Protourisme

Tendances

Selon une enquête de Protourisme réalisée du 24 au 27 février 2017 on observe en 2016 une baisse de 2,5% des nuitées marchandes en France, soit -1,5% pour les nuitées françaises et -5% pour les nuitées étrangères.

 

Cette étude indique aussi qu’en 2016, moins de Français sont partis en vacances, avec un recul de 700 000 partants en hébergement marchand par rapport à 2015. 44% des Français sont partis avec au moins une nuit dans un hébergement payant. Si les CSP+ et globalement les urbains des grandes villes (plus de 100 000 habitants) sont partis en aussi grand nombre qu’en 2015, la forte baisse du taux de départ des habitants des communes moyennes ou rurales, ainsi que le recul important du taux de départ des retraités et des familles modestes, a pour conséquence une baisse de 1,5% des nuitées françaises.

 

L’augmentation des courts séjours marchands de la fin de l’été et de l’automne n’a pas permis de compenser la baisse de fréquentation cumulée de l’hiver et du printemps.

 

Ainsi pour les stations de montagne l’arrivée tardive de la neige et la baisse des partants ont pénalisé la fréquentation des stations de ski dans les Alpes du Sud, dans la Maurienne et dans les Pyrénées en chute de 5 à 6% tandis que dans les grandes stations la baisse était plus limitée de -1 à -2%.

 

Le littoral hexagonal après un hiver contrasté a subi une baisse de 3,5% des nuitées estivales notamment le littoral breton – 5%, le littoral méditerranéen -4%, la baisse étant plus limitée sur le reste du littoral français (-2%). L’espace urbain a bénéficié d’une bonne tenue des clientèles françaises avec une forte croissance pour Lyon, Bordeaux, Nantes, Lille et Toulouse qui contraste avec la chute de la Région Parisienne (-10% pour les nuitées d’agrément).

 

L’effondrement des nuitées des clientèles étrangères pèse lourd en Ile de France : -9% au cours de l’hiver et -12% au cours de l’été. Les hébergements traditionnels enregistrent un recul de -16%, que ne compense pas la hausse à 2 chiffres de la location entre particuliers (à l’instar d’Airbnb, Abritel Homelidays,…). Les nuitées étrangères sont en diminution dans la plupart des autres régions françaises à l’exception de 4 régions : la Corse, Auvergne-Rhône-Alpes, la Nouvelle Aquitaine et l’Occitanie, qui progressent légèrement sur l’année.

 

Pour les grandes villes, excepté dans l’agglomération parisienne, l’Euro de Football aura permis d’amortir la chute des clientèles traditionnelles, impactées par les attentats puis les mouvements sociaux du printemps.

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *