Baromètre Raffour : les Français sont moins partis en vacances en 2015

Tendances

La 13ème édition du baromètre "Nouvelles tendances de consommation touristique et tourisme en ligne" organisée en juin dernier par le cabinet Raffour Interactif révèle une baisse de 2 points du nombre de Français partis (60%). Toutefois ces derniers prennent davantage de type de séjours.
 "L’arbitrage budgétaire incite les Français à comparer les prestations et à réduire leurs dépenses une fois sur place. Les Français rationnalisent leur envie selon leurs possibilités financières et cherchent tous les moyens pour optimiser le rapport qualité-prix des prestations en prévoyant du temps pour une préparation approfondie de leurs séjours. Ils diversifient et élargissent leurs choix aux prestations entre particuliers, développent un comportement de plus en plus opportuniste" explique GuyRaffour, président de Raffour Interactif.
67% des Français partis prévoient un budget pour assouvir ce "besoin vital" de partir. Ce budget moyen, pour un foyer, du principal séjour marchand (vacances) a été de 1 747 euros en 2015, soit une baisse importante de 13% par rapport à 2014 où il était de 2014 euros.
A noter que 77% des Français partis ont préparé en ligne leurs séjours de loisirs (+6 points par rapport à 2014). 39% des Français partis ont utilisé leur smartphone ou tablette pour préparer ou réserver leurs séjours (+ 7 points). Ce baromètre nous enseigne également que 49% des Français partis ont réservé tout ou partie de leurs séjours Internet en payant intégralement en ligne en 2015, en hausse de 4 points par rapport à l’année précédente. "Ceci est dû à l’augmentation des séjours marchands, à l’accès en temps réel aux disponibilités, aux développements des modules de réservation en ligne avec paiement sécurisé et à la hausse des partis ayant le statut d’internautes" justifie Guy Raffour.
Enfin, 59% des Français partis en long séjour marchand qualifient leur séjour de "très réussi" et 37% de "plutôt réussi".
 

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *