Camping : un tiers des gérants inquiets pour la saison

Tendances

Selon une enquête de la FNHPA sur près de 1 000 campings représentatifs de la diversité de l’offre – groupes, indépendants, membres de chaînes, et répartis sur l’ensemble du territoire – un tiers des gérants de camping sont optimistes et un tiers pessimistes.

 

 

« On pourrait croire que c’est une répartition très lisse, mais elle recouvre en réalité de grandes disparités entre les régions et les types de camping », explique Nicolas Dayot, Président de la FNHPA.

Parmi les plus optimistes, les responsables de camping situés à l’Ouest, notamment en Bretagne et dans les Pays de la Loire. Parmi les plus pessimistes quant à la saison, les campings situés en Rhône-Alpes et Midi-Pyrénées, notamment dans les zones rurales.

 

Les vacanciers de l’hôtellerie de plein air du Royaume-Uni et des Pays-Bas sont en baisse dans les campings, tandis qu’on observe une hausse chez les vacanciers français et allemands.

Parmi les répondants de l’enquête, 63 % des campings avec un nombre inférieur à 100 emplacements sont inquiets.

Les gérants de camping les plus sereins sont les campings 5 étoiles (56 % des répondants sont optimistes), et les grands campings de plus de 200 places (45 % des répondants sont optimistes).

Par ailleurs, montagne et littoral ont le vent en poupe, tandis que les campings ruraux des départements non littoraux rencontrent des difficultés. « Les vacanciers de l’hôtellerie de plein air semblent s’enthousiasmer pour les zones de montagne et le littoral, alors que les zones rurales de l’intérieur sont moins privilégiées », conclut Nicolas Dayot.

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.

Vos réactions

  1. Par contre, la majorité des campings naturistes ruraux, loin de la mer et de la montagne, a continué en 2018 d’avoir un taux de remplissage plus que satisfaisant.

Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *