En voyage, les touristes du Golfe dépensent six fois plus que les autres

Tendances

Un rapport de l’Organisation mondiale du tourisme (OMT) et de la Commission européenne du tourisme (CET) met en évidence la forte croissance, ces dernières années, du tourisme émetteur en provenance du Conseil de coopération du Golfe (CCG) qui comprend six pays de la péninsule Arabique, avec des dépenses du tourisme international dépassant les 60 milliards de dollars US en 2017. 

 

Ce rapport examine le marché émetteur en forte croissance des pays du CCG (Arabie saoudite, Bahreïn, Émirats arabes unis, Koweït, Oman, Qatar), avec un complément d’analyse sur l’image de l’Europe en tant que destination touristique. Il en ressort qu’en 2017, les dépenses de tourisme international par habitant en provenance du CCG ont été 6,5 fois supérieures à la moyenne mondiale.

L’une des principales conclusions du rapport est que les voyages à l’étranger depuis les pays du CCG vers les destinations européennes ont bénéficié de la croissance sans précédent des voyages aériens au cours de la dernière décennie, sachant que les transporteurs du Golfe se sont imposés comme des acteurs majeurs des vols longue distance. La connectivité aérienne entre l’Europe et le CCG s’est accrue de manière exponentielle, facilitant les déplacements entre ces deux régions.

Le rapport fait observer que les voyageurs du CCG sont principalement des jeunes, attachés à la famille, ayant un gros revenu disponible et recherchant des services de qualité élevée (hébergement, restauration, achats). Ils apprécient la diversité d’attractions et de paysages qu’ils trouvent en Europe, les infrastructures développées et les systèmes de visa et de monnaie uniques qui facilitent les voyages multi-destinations. L’Europe est perçue comme offrant toute une gamme d’expériences et de possibilités de shopping de luxe et de créations de mode. Les facteurs qui constituent un frein à la réservation d’un voyage en Europe sont notamment les préoccupations en matière de sûreté et de sécurité, la barrière de la langue et le coût élevé des vacances.

Le rapport se termine par des recommandations spécifiques relatives au positionnement et au marketing de l’Europe auprès des touristes du CCG. Il fait apparaître que les destinations devraient se concentrer sur la promotion de produits touristiques particuliers et proposer des thématiques paneuropéennes pour inciter les touristes à visiter plusieurs destinations.

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *