Enquête Insee : 9 millions de nuitées touristiques supplémentaires grâce aux étrangers

Tendances

Selon l’Insee, en 2018, la fréquentation des hébergements collectifs touristiques (hôtels, campings et autres hébergements collectifs touristiques) de France métropolitaine a progressé de 2,2%, soit 9 millions de nuitées supplémentaires. Ce nouveau record de fréquentation est atteint avec 438 millions de nuitées, malgré une année marquée par des mouvements sociaux au printemps et en fin d’année.

 

Ce dynamisme moins soutenu qu’en 2017 (+5,6%) contraste nettement avec les fréquentations plus atones des années 2011 à 2016, comprises entre 403 et 412 millions de nuitées.

Au sein de l’Union européenne, selon les résultats provisoires d’Eurostat, la croissance est également de 2,2%, confirmant la tendance à la hausse observée depuis 2009. L’Espagne reste en tête des pays européens enregistrant le plus de nuitées malgré une légère baisse de la fréquentation (467 millions de nuitées en 2018, soit –0,9% par rapport à 2017), devant la France métropolitaine (438 millions), l’Italie (429 millions) et l’Allemagne (419 millions). En Espagne, deux tiers des nuitées touristiques proviennent de la clientèle étrangère. En Italie, la clientèle est partagée à parts égales entre Italiens et étrangers. En revanche, le poids de la clientèle étrangère est nettement plus faible en France (32% des nuitées touristiques) et en Allemagne (20%).

Seule la fréquentation des touristes étrangers augmente dans les hôtels

En 2018, la fréquentation dans l’hôtellerie s’accroît de 2,4% (soit 5 millions de nuitées supplémentaires), malgré la concurrence des hébergements individuels proposés par des particuliers via des plateformes internet. Ce dynamisme est exclusivement lié à la clientèle étrangère dont les nuitées dans les hôtels augmentent de 7,6%. Un nouveau record de fréquentation est atteint pour cette clientèle, avec 81 millions de nuitées en 2018, soit un gain de 5,7 millions en un an. En revanche, la fréquentation de la clientèle française baisse de 0,6%.

Avec 215 millions de nuitées en 2018, l’hôtel est toujours le premier mode d’hébergement collectif, devant l’hôtellerie de plein air (125 millions de nuitées) et les AHCT (98 millions de nuitées).

L’attrait pour des étrangers pour le camping se confirme

Dans l’hôtellerie de plein air, la fréquentation augmente de 0,8%, soit 1 million de nuitées supplémentaires en un an. Cette légère hausse est uniquement imputable à la clientèle étrangère (+2,5%). Celle-ci confirme son attrait pour les campings, établissant ainsi un nouveau record avec 40 millions de nuitées. En revanche, la fréquentation des Français est stable (+0,1%). Malgré des conditions météorologiques favorables durant toute la saison estivale 2018, les Français étaient moins présents dans les campings en juillet.

Le camping demeure un mode d’hébergement prisé par la clientèle française. Elle réalise 10 millions des 13 millions de nuitées supplémentaires en campings depuis 2011. En 2018, elle représente 68% des nuitées en camping. La fréquentation continue d’être plus dynamique dans les emplacements équipés que dans les emplacements nus, aussi bien pour la clientèle française qu’étrangère. Ces deux clientèles ont toutefois des comportements différents : 61% des nuitées des Français en camping s’effectuent dans des emplacements équipés, contre 37% pour les étrangers.

Les Français toujours majoritaires dans les autres hébergements collectifs de tourisme

La fréquentation des autres hébergements collectifs de tourisme (AHCT) s’accroît de 3,7% en 2018. Au sein de ce type d’hébergement, les résidences de tourisme et hôtelières représentent les trois quarts de la fréquentation. Le nombre de nuitées y progresse de 4,5%, essentiellement du fait de la clientèle française (+5,6%), les nuitées de la clientèle étrangère n’augmentant que très légèrement (+0,4%).

Dans l’autre segment des AHCT composé des villages-vacances, des maisons familiales et des auberges de jeunesse, la croissance est plus modérée (+1,2%). Elle est portée par le dynamisme de la clientèle étrangère (+16,4%). La fréquentation des Français est en légère baisse (–0,8%).

Forte hausse des clientèles américaine et japonaise dans les hôtels

Dans l’hôtellerie, la clientèle française représente 62% des nuitées totales et celle en provenance des autres pays européens 24%. Hormis les touristes belges, toutes les clientèles européennes sont venues plus nombreuses dans les hôtels en 2018. Les plus fortes croissances de nuitées supplémentaires sont celles des clientèles italiennes (+13,2%), espagnoles (11%) et allemandes (+9,4%). Les touristes britanniques sont également venus plus nombreux en 2018 (+5,8%). Ils constituent toujours la première clientèle étrangère des hôtels en France. Les touristes en provenance des États-Unis se placent au deuxième rang. Leurs nuitées augmentent de 16%. La tendance de long terme se confirme avec 10 millions de nuitées en 2018. En 2010, le nombre de leurs nuitées dans les hôtels était de 6 millions, soit une croissance annuelle moyenne de 6,7% entre 2010 et 2018.

Très sensibles au contexte sécuritaire, les touristes en provenance du Japon confirment leur retour (+18%) après avoir déserté la France en 2016 à la suite des attentats. Toutefois, en 2018, leurs nuitées (1,6 million) restent bien en deçà des 2,5 millions de nuitées réalisées en moyenne chaque année sur la période 2010-2014.

Après une année 2016 en retrait, la clientèle chinoise revient elle aussi progressivement dans les hôtels (+5,8% en 2018 après +19,2% en 2017). Le nombre de ses nuitées retrouve son point haut de 2015 (3,6 millions). Il a triplé entre 2010 et 2018.

Les Néerlandais, première clientèle touristique étrangère des campings

Dans les campings, un tiers des nuitées sont réalisées par des touristes en provenance d’autres pays européens. En 2018, le dynamisme des clientèles européennes compense la stagnation de la clientèle française. Les Pays-Bas restent le premier marché avec 13,2 millions de nuitées. Les nuitées des autres clientèles du nord de l’Europe sont plus dynamiques, notamment celles des clientèles allemande et britannique (respectivement +3,8% et +4,4%). Les clientèles du sud de l’Europe sont moins nombreuses, mais leur fréquentation est tout aussi dynamique, notamment en provenance d’Espagne (+9,2%).

La fréquentation des hôtels haut de gamme augmente

Le parc hôtelier compte 643 milliers de chambres en 2018, une capacité quasi stable par rapport à 2017. Sous l’effet de la hausse conjuguée du nombre de chambres offertes et des taux d’occupation, le haut de gamme tire la fréquentation vers le haut.

Dans les hôtels classés 4 et 5 étoiles, le nombre de chambres augmente de 3,5% et les taux d’occupation de 1,8 point. Ainsi, le nombre de nuitées progresse respectivement de 5,9% et 6% dans les hôtels 4 et 5 étoiles.

À l’autre extrémité de la gamme, certains établissements n’ont pas renouvelé leur demande de classement auprès d’Atout France. Ainsi, la capacité des hôtels non classés s’accroît fortement (+21% de chambres offertes). Dans ces hôtels, l’augmentation du taux d’occupation (+2,1 points) entraîne même une hausse de 25,9% du nombre de nuitées. À l’inverse, la capacité et la fréquentation des hôtels 1 étoile baissent encore.

Le taux d’occupation des hôtels augmente avec le niveau de confort, de 53,7% dans les hôtels non classés à 68,9% dans les hôtels 5 étoiles.

La montée en gamme du parc de campings se confirme

Avec 707 milliers d’emplacements, l’offre dans les campings diminue légèrement par rapport à 2017. La montée en gamme du parc de campings se confirme. Elle se traduit par l’accroissement du nombre d’emplacements offerts dans les établissements de 4 ou 5 étoiles (respectivement +2,6% et +5,7%). La hausse de fréquentation est cependant de moindre ampleur dans les campings 5 étoiles, leur taux d’occupation étant en retrait (– 1,4 point). Inversement, les campings du segment économique (non classés, 1 et même 2 étoiles) perdent des emplacements et le nombre de nuitées est en forte baisse. Le taux d’occupation des campings augmente avec le niveau de confort, de 23,3% dans les campings non classés à 49,4% dans les campings 5 étoiles.

Dans les AHCT, le nombre de places-lits avoisine le million. Le taux d’occupation atteint 62,6%, en progression de 0,4 point par rapport à 2017.

Publié par Nicolas Barbéry

Rédacteur en chef - Le Quotidien du TourismeMe contacter

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.

Vos réactions

Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *