Les Français, particulièrement sensibles à la sécurité en Vacances

Tendances

Selon le baromètre Fiducial de la sécurité des Français réalisé par Odoxa, pour 79 % de Français, la sécurité constitue un critère important dans le choix de leur lieu de vacances.

Ce chiffre est en augmentation par rapport à l’an passé (+4 points). De même, 48 % déclarent s’informer sur les risques relatifs à leur destination, alors que seuls 38 % le faisaient en 2018. Sur leur lieu de villégiature, les Français craignent avant tout les pickpockets (52 %) et les agressions (50 %). Viennent ensuite les incivilités (29 %), les vols de bagage (29 %) et les vols dans les chambres d’hôtel (16 %). Afin de s’assurer d’une meilleure sécurité sur leur lieu de vacances, 68 % des Français verraient d’un très bon œil l’ajout d’un critère spécifique à la sécurité sur les sites de notation des lieux touristiques, type Tripadvisor. Ils étaient 62 % à le penser il y a un an.

Pour se prémunir des risques, 43 % des Français éviteront de nouveau cette année les lieux de rassemblements cet été. Ce chiffre est identique à celui de 2018 (44 %). Ce sera principalement le cas pour les fêtes locales comme les férias que 34 % éviteront, mais également pour les festivals et concerts (31 %), les feux d’artifice (26 %) et les parcs d’attraction (21 %).

La sécurité du logement des Français pendant leur absence constitue une préoccupation importante. Près d’un sur deux (47 %) se dit inquiet pour son domicile. Conséquence : trois Français sur quatre (75 %) mettront en place au moins un moyen de protection en leur absence. C’est 7 points de plus qu’en 2018. La moitié des Français (50 %) privilégie l’entente entre voisins ou avec son entourage. 28 % optent pour l’« Opération Tranquillité Vacances » en prévenant les forces de l’ordre pour effectuer des rondes autour de leur domicile. Un quart des Français mettra ses objets de valeur en sécurité et 19 % mettront en place un système d’alarme ou de télésurveillance. Seuls 4 % piloteront un éclairage à distance.

Publié par Nicolas Barbéry

Rédacteur en chef - Le Quotidien du TourismeMe contacter

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *