Les prix du voyage d’affaires vont encore stagner en 2017

Tendances

Après une année 2016 inégale pour le voyage d’affaires, caractérisée par une hausse limitée des prix, les prévisions 2017 révélées par American Express Global Business Travel (GBT) présagent de tendances similaires : stagnation ou croissance modérée des prix pour le transport aérien, terrestre et l’hôtellerie.
 

Pour la zone Emea (Europe, Moyen-Orient et Afrique), les estimations démontrent que les questions liées à la sécurité, les préoccupations politiques et le Brexit sont source d’incertitudes. Les compagnies aériennes, les professionnels de la location de véhicules, et les hôteliers font face à des difficultés économiques, politiques ou structurelles, limitant la croissance de leurs activités.
 
Transport aérien : un contexte incertain. L’omniprésence des questions liées à la sécurité, la pression exercée par les compagnies aériennes du Golfe pour les vols long-courrier, et la forte compétition des compagnies low-cost pour le moyen-courrier, sont à l’origine de la performance économique morose des compagnies traditionnelles. Les compagnies aériennes low-cost poursuivront par ailleurs leur offensive d’expansion en 2017. La dévaluation de la livre sterling à la suite du vote pour le Brexit a provoqué à court terme la hausse des prix des vols au départ du Royaume-Uni. Cependant l’impact à moyen et long terme sur le voyage d’affaires reste incertain avant le début des négociations avec l’Union Européenne
 
Hôtellerie : le secteur se stabilise. Malgré la stagnation de la demande, l’absence de nouvelle offre de capacité devrait assurer une croissance modérée. Les prix sont stables et devraient le rester en 2017, et ce en dépit des spéculations au sujet de la hausse des prix au Royaume-Uni (prévisions d’une plus forte demande de la part des touristes et des citoyens britanniques, forcés à rester chez eux). Dans les pays européens connaissant la croissance de la demande la plus importante (comme l’Irlande ou la Russie), les prix devraient enregistrer de solides hausses. A Dubaï et Abu Dhabi, les prix augmenteront modestement en dépit d’une importante demande, car l’offre sur place est de plus en plus conséquente.
 
Location de véhicules : de nouvelles attentes qui retardent la croissance. Les voyageurs européens recherchent de plus en plus à réduire leur impact sur l’environnement lorsqu’ils louent des véhicules. Les professionnels du secteur envisagent le renouvellement de leur flotte avec des véhicules hybrides et électriques, mais ne pourront le faire que lorsque les infrastructures nécessaires seront disponibles. Les prix ne devraient augmenter que marginalement en Europe, la croissance économique étant limitée par une compétition significative des sociétés de location de véhicules qui souhaitent développer leur implantation régionale.
 

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *