Les voyageurs européens pas vraiment inquiets pour leur sécurité

Tendances

Selon une étude récente de Carlson Wagonlit Travel, un peu plus d’un tiers (37 %) des voyageurs européens sont préoccupés par la sureté et la sécurité, mais ils restent moins nombreux que leurs homologues du continent américain (47%) ou asiatiques (56%).

 

« En dépit des récentes attaques terroristes, les voyageurs d’affaires expriment d’autres préoccupations – et c’est surprenant » explique Simon Nowroz, Chief Marketing Officer de Carlson Wagonlit Travel. « Nous avons constaté que, si le monde semble aujourd’hui être dans une période plus instable, les voyageurs estiment disposer de plus d’outils pour les tenir informés et préserver leur sécurité ».

 

Malgré la forte médiatisation des attentats, le terrorisme occupe seulement la cinquième place (35 %) en matière de sécurité. « Oublier quelque chose de nécessaire pour le travail » (40 %) est jugé plus inquiétant, tout comme « perdre quelque chose d’important » (38 %), « subir un vol ou une agression » (37 %) mais également les « conditions climatiques » (37 %).

 

D’après l’enquête CWT Connected Traveler, réalisée auprès de plus de 1 900 personnes, les deux tiers (67 %) des voyageurs d’affaires considèrent les voyages comme plus sûrs aujourd’hui car ils possèdent davantage d’outils pour atténuer les risques. Sept voyageurs sur dix utilisent au moins un des protocoles de sécurité de leur employeur, par exemple le suivi des collaborateurs ou le profil de contact d’urgence. Et ils sont plus des deux tiers (68 %) à souscrire une assurance voyage.

 

L’étude a révélé plusieurs situations préoccupantes. Par exemple, 2 voyageurs sur 10 ont déjà annulé un voyage pour des raisons de sécurité. Et 30 % s’estiment inquiets pour leur santé et leur bien-être lors des déplacements professionnels.

Différences régionales

L’étude a révélé de singulières disparités régionales entre les zones Amériques, Asie-Pacifique (APAC) et Europe/Moyen-Orient/Afrique (EMEA). Par exemple, seulement 7 % des voyageurs de la zone APAC déclarent ne pas être préoccupés par leur sécurité personnelle lors des déplacements d’affaires. Cette proportion passe à 12 % dans la zone Amériques et à 21 % dans la zone EMEA. Il semblerait donc que les voyageurs de la zone APAC soient mieux préparés. Par exemple, ils sont plus de la moitié (52 %) à tenir à jour leur profil qui inclut un contact d’urgence, contre 38 % dans la zone Amériques et seulement 34 % dans la région EMEA.

 

En outre, les voyageurs de la zone APAC ont plus tendance à s’abonner aux alertes de risque en temps réel (41 %). Cette fonctionnalité, il n’y a que 33 % des voyageurs qui l’utilisent dans la zone Amériques et 29 % dans la zone EMEA. Les voyageurs de la zone APAC sont également plus enclins à se renseigner à l’avance sur les services de santé ou de sécurité locaux. Ils sont plus d’un tiers (35 %) à planifier le recours éventuel à ces services, contre respectivement 25 % et 20 % dans les zones Amériques et EMEA.

En France

Près de la moitié (45%) des voyageurs français se préoccupent de leur sécurité personnelle lors des déplacements professionnels (13% très préoccupés / 32% plutôt préoccupés). Ainsi, s’inquiéter d’être attaqué ou volé (40%) est en tête de liste pour les voyageurs français et juste derrière, 37% se disent préoccupés par les attaques terroristes ou d’autres événements. Malgré leurs préoccupations concernant le terrorisme ou d’autres attaques, 42% des voyageurs d’affaires français profitent du fait qu’il n’y ait pas de protocole de sécurité (seulement 26% d’entre eux mettent à jour leurs informations de contact d’urgence). Seulement 16% des voyageurs français ont annulé un voyage pour des raisons de sécurité, ce pourcentage étant généralement bas dans la région EMEA.

 

« Les voyageurs d’aujourd’hui sont très vigilants » juge Simon Nowroz. « Ils s’abonnent à des alertes, suivent l’actualité et utilisent les outils mis à leur disposition. C’est pourquoi, bien que les voyages semblent risqués, ils prennent des mesures pour rester en sécurité ».

Publié par David Savary

Journaliste - Le Quotidien du TourismeMe contacter

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *