Pour 16 % des Français, l’empreinte écologique d’un voyage dicte leur choix de destination

Tendances

Comme chaque année, Europ Assistance en collaboration avec Ipsos passe au crible les intentions de voyages pour cet été des touristes du monde entier, en général, et des Français, en particulier.

 

En 2019, les intentions de départ en vacances d’été des Européens (63 % soit -1 pt vs 2018) sont assez stables, avec très peu de variations, à l’exception de l’Autriche, grande championne avec 70 % des intentions de départ (soit +4 pts vs 2018), et de la Suisse (62 % soit -4 pts vs 2018). La France arrive toujours dans le trio de tête, 69 % des Français envisageant de partir cet été (stable par rapport à 2018). Avec une moyenne de 2 semaines (vs 1,8 semaine en Europe), les Français sont les champions européens des vacances (stable par rapport à 2018).

 

L’augmentation du budget européen des vacances (2 019 € par foyer soit +3 % vs 2018) est principalement imputable à trois pays : La France qui, avec un budget de 2 201 € en 2019, enregistre la plus forte augmentation (+10 % par rapport à l’année passée), l’Espagne, avec un budget moyen de 1 798 € et une augmentation de + 8 % et l’Allemagne avec un budget moyen de 2 467 € soit une augmentation de + 4 %.

 

Lorsqu’on leur demande ce qu’ils feraient si leur budget de vacances d’été était doublé, les Français déclarent qu’ils voyageraient plus souvent (35 %), mais aussi plus longtemps (25 %) et vers d’autres destinations (16 %).

 

Cet été, 56% des Français vont rester en France (-1 pt vs 2018), un choix qui obtient le taux le plus élevé d’Europe et de l’ensemble des pays interrogés. Après la France, les destinations favorites des Français sont l’Espagne (16 %, =) suivie par l’Italie (10 %, +2 pts) et le Portugal (7 %, =).

 

Bien que le littoral soit la destination estivale préférée des Européens (62 % des vacanciers concernés), ils sont de plus en plus nombreux à plébisciter des « vacances au vert », à la montagne (20 % soit+2 pts) et à la campagne (22 % soit +3 pts). Tendance très similaire en France, 62 % des Français choisiront la mer, 24 % la campagne (soit +3 pts par rapport à 2018) et 23 % la montagne (soit +5 pts par rapport à 2018).

 

De plus, la tendance des vacances déconnectées du travail s’installe. En effet, 69 % des Européens manifestent cette volonté, ce qui représente une augmentation de 3 points par rapport à 2018. En France, plus des deux tiers des vacanciers, soit 71 % (+1 pt par rapport à 2018), comptent se déconnecter cet été, ce qui les positionne en 2ème position juste derrière le Royaume-Uni en tête des pays qui se déconnectent le plus (76 % soit +5 pts).

 

Enfin, une tendance écologique se dessine en 2019. La prise en compte de l’empreinte écologique du voyage conditionne le choix de la destination pour 17 % des Européens. En France, plus d’un Français sur dix (15 %) a déjà fait du tourisme écologique, axé sur la découverte et le respect de la nature, en évitant les activités touristiques entraînant des nuisances pour l’environnement (notamment le transport). Par ailleurs, 39 % des Français seraient intéressés par cette approche et 16 % d’entre eux considèrent que l’empreinte écologique d’un voyage joue un rôle essentiel dans le choix de leur destination.

 

Cette année, la France est la destination privilégiée par 32 % des Belges et par 12% des Espagnols, et arrive en 2e position pour les Suisses (19 %), les Britanniques (11 %), les Portugais (9 %) et les Italiens (8 %).

Lorsqu’il s’agit de voyager en dehors de leur propre pays, les Européens continuent à privilégier : la France, l’Espagne et l’Italie. L’Hexagone est également la troisième destination rêvée des Brésiliens.

 

Les dix premiers sites à visiter selon les Européens sont la Tour Eiffel (12 %), les Pyramides d’Égypte (11 %), la Grande Muraille de Chine (7 %), le Taj Mahal (7 %), la Statue de la Liberté (6 %), le Grand Canyon (5 %), les chutes du Niagara (4 %), le Colisée (4 %), le Machu Picchu (4 %) et la Tour de Pise (3 %). La Tour Eiffel est également classée en deuxième position des monuments à visiter pour les Américains.

 

L’âge des vacanciers a une incidence directe sur l’organisation des vacances et le choix de la destination. Ainsi, les jeunes Français de moins de 35 ans anticipent moins leurs vacances (26 % réservent moins d’un mois à l’avance) que les seniors de 65 ans (seulement 15 %). Plus d’un tiers des seniors de plus de 65 ans (32 %) favoriseront une destination estivale qu’ils connaissent déjà alors que le critère le plus important pour les millennials repose sur le choix des activités sur place (27 %).

 

En Europe, les Français se montrent plus prévoyants que leurs voisins européens : 94% des Français déclarent être couverts par au moins une garantie d’assurance lorsqu’ils partent en vacances contre 85 % des Européens. Les éléments essentiels d’une assurance voyage pour les Français sont le transport médical d’urgence (63 %), l’annulation de voyage (59 %), et la couverture médicale (56 %). Pour la faible proportion de Français ayant l’intention de partir en vacances sans assurance (6 %), 46 % jugent le coût trop important et 34 % concèdent ne pas avoir le réflexe de souscription. L’étude met en lumière une autre spécificité : 19 % des Français non-assurés estiment ne pas prendre de risques durant leurs vacances et par conséquent, ne pas avoir besoin d’une assurance voyage !

 

Cette étude a été réalisée par Ipsos à la demande d’Europ Assistance sur un échantillon de 12 000 personnes en Europe (France, Allemagne, Italie, Espagne, Belgique, Autriche, Royaume-Uni, Suisse, Pologne et Portugal) et en Amérique (États-Unis et Brésil) entre le 18 mars et le 10 avril 2019. Elle a été menée auprès d’un échantillon représentatif de la population de chaque pays (répondants âgés de 18 ans et plus, et de 16 ans et plus au Brésil) constitué à l’aide de la méthode des quotas (sexe, âge, profession) après stratification par région et par catégorie d’agglomération.

Publié par Nicolas Barbéry

Rédacteur en chef - Le Quotidien du TourismeMe contacter

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *