Qu’est ce qui stresse les voyageurs d’affaires ?

Tendances

L’étude rendue publique par Booking.com dévoile que les voyageurs d’affaires sont sujets à de nombreuses situations stressantes qui entraînent mal-être et anxiété.  
 Cette étude démontre que, bien qu’un tiers des sondés (38 %) soient satisfaits de voyager pour le travail, 93 % de ceux qui partent à l’étranger sont stressés à un moment de leur voyage, principalement pour des raisons logistiques. Planifier le voyage, réserver l’hébergement, organiser le transport, gérer les dépenses et les reçus, trouver son itinéraire sur place : tout cela associé au manque de sommeil épuise les voyageurs d’affaires, avant même que leurs réunions importantes et leur travail sur place n’aient commencé.
 
Pour les voyageurs d’affaires partant à l’étranger, les aéroports sont pourtant l’une des principales sources de stress. En haut de la liste de leurs contrariétés, on retrouve les retards et les annulations, qui préoccupent la moitié d’entre eux (47 %). Le décalage horaire (35 %) et les files d’attente pour les contrôles de sécurité (34 %) occupent sans surprise la suite du classement international. Les voyageurs d’affaires allemands sont ceux qui se plaignent le plus des files d’attente pour les contrôles (42 %) alors que les Chinois se montrent plus compréhensifs quant à leur nécessité. En effet, seul 1 sur 5 (20 %) l’a désigné comme l’élément qu’il aimait le moins lors d’un déplacement professionnel international.
 
L’étude rapporte aussi que leurs ennuis ne s’arrêtent pas à l’aéroport : 1 sondé sur 4 (26 %) est inquiet de la barrière de la langue et 1 sur 5 est mal à l’aise à l’idée de se trouver dans un environnement inconnu (20 %) ou appréhende les différences culturelles (17 %). Les voyageurs japonais sont les plus inquiets de la barrière de la langue, la moitié d’entre eux (45 %) ayant déclaré que c’était un vecteur de stress. Les voyageurs d’affaires chinois sont plus inquiets que les autres nationalités en ce qui concerne les différences culturelles du pays visité (37 %).
 
De nombreuses personnes sondées (34 %) déclarent que leur famille, leurs amis et leur vie quotidienne leur manquent. Plus d’un tiers des voyageurs américains (38 %) ont affirmé que ce qu’ils aimaient le moins lors de déplacements professionnels à l’étranger était d’être loin de leur famille, amis ou conjoint.
 
Un voyageur d’affaires sur dix (12 %) passe moins de 5 heures par jour dans son hébergement. En moyenne, il dispose de 8,9 heures de temps personnel par jour (sommeil inclus) lorsqu’il voyage à l’étranger. C’est peut-être pour cette raison que de nombreux voyageurs d’affaires sont disposés à partager un hébergement avec un collègue lors d’un déplacement. Un sur trois (33 %) déclare être prêt à partager un hébergement avec un collègue s’ils sont également amis. Les voyageurs chinois sont les plus ouverts à cette pratique, 8 % seulement affirmant que cela serait inacceptable. Les voyageurs japonais, eux, sont les plus réfractaires : plus de la moitié (57 %) pense que cela serait totalement inacceptable.
 

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *