Qui sont les nouveaux clients de la montagne ?

Tendances
Séjour ski Noël 2017

L’Association nationale des maires des stations de montagne (ANMSM) a présenté une étude (Consomontagne) sur six ans qui permet de mieux comprendre les habitudes de consommation et les profils des vacanciers en station.

Essentiellement des jeunes de 18 à 29 ans

Depuis ces 6 dernières années, la clientèle touristique des stations de montagne est de plus en plus fidèle. En 2017, 71 % des sondés ont répondu avoir déjà passé au moins un séjour sur leur lieu de vacances auparavant, cela représente 4 points de plus qu’en 2012.

Les nouveaux vacanciers qui choisissent d’expérimenter un séjour en station sont essentiellement des jeunes âgés de 18 à 29 ans. Ils constituent une clientèle en moyenne plus jeune que les clients fidèles.

Les critères déterminants dans le choix de la destination de ces nouveaux clients sont la recommandation par des connaissances et la réputation. Si le bouche à oreille reste une valeur sûre, la réputation, et notamment la réputation en ligne, est un facteur d’influence très important pour la future clientèle.

Le ski comme activité principale…

L’étude se penche également sur la pratique d’activités sportives en montagne. Le ski reste l’activité reine des vacances en montagne pour presque trois quarts des vacanciers (72 %). Parmi les activités secondaires, 23% des personnes interrogées pratiquent les raquettes. Viennent ensuite la marche (22 %), le snowboard (6 %) et le ski de fond (5 %). Pour ceux qui ne pratiquent pas le ski en activité principale, seulement 8 % d’entre eux le pratiquent en activité secondaire.

 

Le taux des clients français n’ayant pas du tout pratiqué une activité de glisse pendant leur séjour en montagne a progressé de 4 points depuis 2012 en passant de 13 % à 17 %. Cette hausse s’explique par le vieillissement de la population française. Les clients les plus âgés ne s’adonnent plus à ce type d’activité sportive principalement par peur de se blesser (19 %) ou suite à des problèmes de santé ou de fatigue (17 %).

 

L’évolution des non-skieurs s’accompagne aussi par l’augmentation d’une nouvelle clientèle les « non-skieurs absolus » : 34 % des personnes interrogées ont répondu n’avoir jamais pratiqué le ski alpin ou le snowboard dans leur vie. Ce qui les attire, c’est « l’ambiance montagne », ou bien les retrouvailles en famille et entre amis, ou les deux à la fois.

Des facteurs d’attractivité différents selon les âges…

A la question « Quels sont les facteurs qui vous plaisent le plus aux sports d’hiver ? », la réponse la plus courante est la pratique du ski ou du snowboard (38 % des personnes interrogées). Il s’agit du critère numéro 1 pour les 18-24 ans et les 35-44 ans, pour qui le ski reste le principal facteur d’intérêt.

 

Pour 33 % des sondés, la neige est un facteur d’attractivité important, on le retrouve parmi les réponses privilégiées de toutes les catégories d’âge à l’exception des 45-64 ans. Cette catégorie recherche plutôt à la montagne l’air pur (tout comme 22 % des vacanciers), les paysages et les grands espaces (23 %) et le calme (11 %) notamment pour les plus faibles revenus.

 

De 18 à 64 ans, les séjours en montagne sont rythmés par la pratique d’un sport. L’activité physique est mentionnée comme facteur d’attractivité par 13 % des personnes interrogées et la promenade par 9 %. 23 % des vacanciers ont répondu apprécier les moments de convivialité lors de leur séjour en montagne. C’est notamment le cas des plus jeunes (18-24 ans) et des plus de 65 ans pour qui un séjour à la montagne est synonyme de retrouvailles en famille ou entre amis.

Le budget moyen pour un séjour est de 1 579 €

En moyenne, un séjour au ski revient à 81€ par jour et par personne. Les vacanciers français consacrent ainsi en moyenne 1 579 € à leur séjour à la montagne, pour une famille de 3 à 4 personnes et un séjour de 5 à 6 nuits (toutes dépenses confondues, y compris le transport depuis le domicile).

L’étude met également en évidence une diminution quasi-constante du budget ces dernières années de l’ordre de -0.5% par an en moyenne au cours de ces 6 dernières années.

Internet est privilégié pour réserver

L’étude montre aussi que parmi les outils utilisés pour organiser ses vacances, Internet reste au cours des ans, un support privilégié par la clientèle.

En 2012, près d’un tiers de la clientèle (65 %) utilisait Internet pour trouver son logement. Si en 2016 il a semblé que la clientèle se soit lassée du web et souhaitait à nouveau privilégier des moyens plus traditionnels (62 % d’entre eux), 2017 a marqué un vrai rebond avec une augmentation de 5 points sur l’année précédente.

37 % de la clientèle paie désormais son hébergement en ligne. Malgré une faible diminution de ce type de transaction en 2016, la tendance est à la hausse depuis 3 ans. Ils étaient seulement 27 % à faire confiance au paiement en ligne en 2014. Cette forte augmentation est d’autant plus visible lorsqu’il s’agit d’enseignes nationales d’hébergements touristiques : 67 % de leurs réservations sont payées via Internet.

Le nombre de personne n’ayant pas recours à Internet pour organiser leur séjour reste toutefois assez stable (20 % contre 22 % depuis 2014).

Publié par Nicolas Barbéry

Rédacteur en chef - Le Quotidien du TourismeMe contacter

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *