Tourismophobie : Comment maîtriser l’impact du tourisme dans les grandes villes ?

Tendances

L’Organisation mondiale du tourisme (OMT) a fait paraître un nouveau rapport pour aider à gérer l’augmentation des flux de tourisme urbain et leur impact sur les villes et leurs habitants. 

Le rapport inclut une analyse des perceptions des habitants de huit villes

Intitulé « Overtourism ? Understanding and managing urban tourism growth beyond perceptions », le rapport a été présenté mardi au Sommet mondial de l’OMT sur le tourisme urbain à Séoul. Ce rapport s’inquiète de l’augmentation des « attitudes hostiles des populations locales à l’égard des visiteurs, en raison des perceptions de surfréquentation, bruit ou autres nuisances » et note que c’est ainsi que « l’on a vu apparaître des termes tels que overtourism ou tourismophobie dans les médias ». Afin de mieux comprendre les défis associés à la gestion des visiteurs en milieu urbain, et en particulier les relations entre habitants et visiteurs, le rapport inclut une analyse des perceptions des habitants de huit villes européennes au sujet du tourisme : Amsterdam, Barcelone, Berlin, Copenhague, Lisbonne, Munich, Salzbourg et Tallinn.

Pour le secrétaire général de l’OMT, Zurab Pololikashvili, « relever les défis associés au tourisme urbain aujourd’hui est une entreprise beaucoup plus complexe que ce que l’on a tendance à croire ». Il ajoute : « Il faut aussi faire en sorte que les populations locales perçoivent les aspects positifs du tourisme et en bénéficient ».

Le rapport recommande l’adhésion de toutes les parties intéressées à une vision stratégique commune, qui rassemble résidents et visiteurs et s’accompagne d’une planification soigneuse respectant les particularités et les limites de chaque destination en termes de capacité.

« L’implication et le soutien des résidents locaux sont essentiels à la réalisation d’un tourisme durable », explique Albert Postma, professeur à l’université des sciences appliquées NHL Stenden.

Le rapport est disponible ici au prix de 50 euros.

Publié par Nicolas Barbéry

Rédacteur en chef - Le Quotidien du TourismeMe contacter

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *