Vacances : 200 000 Français ont renoncé à prendre l’avion cet été !

Tendances

Selon Protourisme, 47% des Français disent partir en vacances en juillet-août contre 45 % l’an passé, soit 31,5 millions de Français : c’est donc 1,3 million de plus qu’en 2018 (30,2 millions de partants en 2018 sur juillet-août). Parmi eux, 900 000 de plus s’offriront un hébergement payant cette année, soit 22,3 millions contre 21,4 l’an passé.

 

Parmi les partants, on constate une progression de toutes les catégories de +2 points à +5 points, à l’exception des employés (44 % de partants contre 47 % l’an passé). Les cadres sont ceux qui partent le plus avec un taux de départ de 63 % et les retraités représentent la catégorie qui part le moins à cette période avec un taux de départ d’un tiers d’entre eux seulement.

Parmi les tranches d’âge, seuls les 18-24 ans reculent (49 % contre 55 % l’an dernier), alors que les plus fortes progressions sont le fait des 35-50 ans (+7 points avec 57 % de partants cette année contre 50 % l’an dernier).

 

Toutes les zones géographiques progressent, à l’exception des petites villes de 2 000 à 20 000 habitants qui comptent une baisse de 2 points des partants avec 43 % cette année contre 45 % l’an dernier. La hausse est de 3 points pour l’agglomération parisienne (62 % contre 59 %), les villes de plus de 100 000 habitants (50 % contre 47 %) et les ruraux (42 % contre 39 %).

 

Le budget vacances est en hausse de 119€, soit +7 % à 1 787€ pour une famille de 4 personnes pour 10,5 jours en moyenne en hébergement payant en France (pas chez les parents et amis ou en résidence secondaire) contre 1 668€ l’an passé. Le budget à l’étranger atteint 2 856€ contre 2 740€ l’an passé, soit +116€ et +4,2 % versus 2018. Cette hausse du budget moyen est liée à une légère augmentation de la durée de séjour (10,5 jours en moyenne contre 10 l’an passé) et au choix d’hébergements plus qualitatifs, plus confortables, plus insolites et plus thématisés, notamment dans le domaine du camping et des villages de vacances.

 

42 % des Français optent pour la location. Pour la première fois cet été, plus de 2 millions d’hébergements sont mis en marché via les plateformes (Airbnb, Abritel, Booking, etc.), 29 % choisissent ’hôtellerie de Plein Air HPA (camping), 16 % vont à l’hôtel et 12 % dans les clubs et les villages de vacances.

 

Les vacanciers privilégient la France cet été avec 1,5 million de partants supplémentaires alors que les destinations étrangères sont en baisse de 200 000 touristes, soit le nombre de Français qui disent avoir renoncé à prendre l’avion cet été. Pour Didier Arino, DG de Protourisme, « nous assistons à un changement important avec une bascule des comportements des vacanciers qui intègrent de plus en plus, dans leur comportement, la dimension de tourisme de proximité, plus authentique et plus vertueux, tout en voulant plus de qualité et de service ».

 

A noter enfin que la façade Atlantique, la Normandie et la Bretagne progressent. La montagne bénéficie aussi de réservations en hausse de 4 % cet été. L’Occitanie reste la première destination des Français en juillet-août, devant la Nouvelle-Aquitaine et Paca.

Publié par Nicolas Barbéry

Rédacteur en chef - Le Quotidien du TourismeMe contacter

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.

Vos réactions

  1. Si les voyages aériens se réduisent dans le monde, la France a du souci à se faire….
    Des statistiques récentes montrent cependant que les voyages aériens contribuent évidemment aux rejets de CO2… mais moins que la pollution numérique.
    Quant aux conséquences sur le développement d’une région, d’un pays d’avoir moins de voyageurs aériens…
    Faire attention à ne pas participer à des « élans collectifs » partant d’un bon sentiment qui peuvent conduire à d’autres pollutions et d’autres conséquences négatives….

Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *