Assises du tourisme : une table ronde qui laisse sur sa faim…

Tourisme d'affaires

« Professions touristiques : risques et opportunités ? », tel était le thème général qui devait être abordé lors d’une table ronde dans le cadre des Assises nationales du tourisme au Palais des Congrès de Paris. En réalité, la question n’a jamais été vraiment abordée. Dommage ! Au vu du programme, ce thème recouvrait deux interrogations principales : « Quels risques et quelles opportunités pour les PME françaises face au durcissement de la concurrence ? » et « Quelles nouvelles organisations pour mieux vendre la destination France ? ». En bon observateur, on pouvait raisonnablement penser que cette table ronde, réunissant des intervenants de qualité, allait être une formidable occasion de faire le point sur les contraintes et opportunités dans le développement des activités touristiques pour les différentes branches du secteur (hôtellerie-restauration, hôtellerie de plein air, activités de voyages, parcs de loisirs, tourisme associatif…). Malheureusement, beaucoup de questions sont restées sans réponse. Simplement parce qu’elles n’ont pas été posées. Tous les intervenants se sont au moins accordés sur une chose : le tourisme constitue un relais essentiel de la croissance et apparaît comme un facteur incontournable du développement économique, de l’aménagement et de l’animation du territoire. François Soulage, président du conseil d’administration de l’Union nationale des associations de tourisme et de plein air, n’a pas manqué de rappeler que « 90 % des Français prennent leurs vacances en France », et surtout « 40 % de Français ne prennent pas de vacances du tout ». La faute à un pouvoir d’achat insuffisant. Dans une salle comble, un représentant de la CGT a demandé « qu’on travaille sérieusement afin de réduire cette fracture sociale ». Un clin d’œil à Léon Bertrand. Une autre personne dans la salle s’est indignée qu’en France « nous sommes en train de perdre cette culture vacances ». Quelle stratégie mettre en place pour qu’un nombre croissant de Français parte en vacances aurait pu constituer une question digne d’intérêt.

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *