Grenoble passe à l’offensive sur le marché des congrès

Professionnels et politiques sont mobilisés, avec investissements à la clé.
1 450 manifestations ont été organisées dans la « capitale des Alpes » en 2003.
La ville a comme atout un tissu scientifique et universitaire très porteur.
Quelque 2 000 égyptologues du monde entier se retrouvent cette semaine à Grenoble Alpexpo pour leur 9e congrès international. L’accueil à Grenoble de cette manifestation mondiale est un signal fort. Car l’illustre ville de congrès des années 70 s’était fait distancer, passant de 7 % du marché à moins de 1 % ! Grenoble ne concurrencera bien sûr jamais Deauville, Cannes ou Paris. Mais la « capitale des Alpes » est repartie à l’offensive. Avec 86 hôtels et 3 659 chambres sur l’agglomération (dont 59 en 4* et 1 200 en 3*) et de nombreux sites d’accueil, la cité a, malgré ses manques chroniques (en termes de salle de gala notamment), des ressources. Elle capterait aujourd’hui entre 2 % et 3 % du marché. Et ce, grâce à deux atouts majeurs : un tissu économique international propice aux rencontres d’affaires et un milieu scientifique et universitaire dense et très porteur. « Nous avons accueilli cinq congrès médicaux cette année et plus encore de colloques scientifiques à l’instar d’Eurographics 2004, salon mondial du jeu vidéo et de la réalité virtuelle qui vient de s’achever », se félicite Josette Gougain, d’Europole-Centre de congrès. Professionnels et politiques se sont, il est vrai, fortement mobilisés : la cité s’est dotée en 1999 d’un bureau des congrès ambitieux et certains sites ont investi lourdement, à l’image des 10 ME engagés à Alpexpo Alpes Congrès entre 1999 et 2002… Cette effervescence perdure. De nouvelles structures émergent, tels cet Holiday Inn Express 2* de 80 chambres avec 400 m2 d’espace congrès à Bernin ou cet hôtel bureau City Suites de 122 logements dans le quartier d’affaires Europole. Comme bien des destinations, Grenoble a certes accusé un léger repli en 2003. La part du tourisme d’affaires des hôtels est ainsi passée de 64 % en 2002 à 62 % en 2003. Même tendance chez les sites de congrès : Alpexpo Alpes Congrès a enregistré un CA tourisme d’affaires de 2,42 ME contre 2, 57 ME en 2002, et le centre de congrès d’Europole a perdu 25 % de son chiffres d’affaires ! Mais la reprise est là… et ce dernier devrait finir l’année à + 20 % tandis qu’Alpexpo Alpes Congrès retrouve son élan avec quelque 115 manifestations attendues en 2004 (120 en 2002) et de grands rendez-vous prévus en 2005 comme le congrès national des bibliothécaires en juin.
(*) Chiffres de l’observatoire mis en place par le CDT pour le bureau des congrès.

Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *