Suisse : une bouffée d’air frais sur l’incentive

Tourisme d'affaires

• En 2003, le pays est passé au 7e rang mondial des organisateurs d’événements.
• La Suisse compte sur plusieurs projets de rénovation et d’ouvertures d’hôtels.
• Des idées originales sont proposées pour les programmes d’incentive.
A la veille de son quarantième anniversaire, le Switzerland Convention & Incentive Bureau (SCIB), association de partenaires spécialisés dans le tourisme d’affaires – il regroupe 5 régions (Léman, Grisons, Ticino, Valais et Suisse centrale), 5 agences réceptives, 4 transporteurs et une chaîne hôtelière -, affiche une confiance prudente. Selon un récent rapport de l’International Congress & Convention Association (voir détails en encadré), la Suisse a progressé en 2003 du 11e au 7e rang mondial pour le nombre de congrès accueillis, avec 119 réunions. Cette étude révèle aussi que le pays est entré en 2003 au top 10 des destinations préférées des organisateurs d’événements d’entreprise. Des signes encourageants donc qui contrebalancent une année touristique 2003 en demi-teinte. Le marché français a notamment enregistré un léger recul de 1 % en fréquentation globale, avec quelque 1,15 million de nuitées dont environ 57 570 attribuées à la fréquentation affaires. « A la mi-2004, le nombre de demandes est en baisse par rapport à 2003 mais ces demandes sont plus fermes », confie Franziska Luthi, directrice France du SCIB. Une stagnation que le SCIB impute à l’incertitude qui pèse sur l’économie française, incitant les entreprises à monter leurs événements plutôt en France qu’à l’étranger. Pour séduire à nouveau, la Suisse mise sur un cocktail d’idées plus que rafraîchissantes : dîner dans un téléphérique, construire un igloo et y passer la nuit, prendre l’apéro dans une grotte de glace, affréter un bateau pour une balade sur un lac… Elle peut aussi compter sur plusieurs projets majeurs de rénovations et ouvertures de ses infrastructures d’accueil. Accor vient en effet d’ouvrir 3 nouvelles unités à Berne à proximité du Centre des congrès : le Novotel Bern Expo (112 chambres), l’Ibis Bern Expo Hotel (96 chambres) et l’Etap Bern Expo Hotel (112 chambres). A Genève, le Crowne Plaza vient d’entamer un vaste programme d’extension qui en fera à terme le plus grand hôtel de Suisse, avec 500 chambres et une salle de conférence de 1 000 places. Parallèlement, le Centre international des congrès de Genève annonce une fermeture d’un an pour travaux à partir du 1er octobre prochain. En outre, avec le cours de l’euro actuel, « la destination est beaucoup plus abordable qu’on ne le pense », rappelle Franziska Luthi. Des atouts que les agences spécialisées pourront étudier en détail à l’occasion du workshop annuel du SCIB prévu le 7 septembre prochain à Paris.
L’Icca fait le bilan de l’accueil des congrès et conventions dans le monde en 2003
Chaque année, le rapport de l’International Congress & Convention Association (Icca) donne un état des lieux des destinations de congrès et d’événements d’entreprise à travers le monde. Congrès médicaux, scientifiques, universitaires, commerciaux… organisés à l’échelle internationale sont recensés par l’association à condition qu’ils soient organisés à échéance régulière, avec un minimum de 50 participants et une rotation sur au moins 3 pays différents. L’Icca révèle ainsi qu’en 2003, les États-Unis conservent leur place de première destination mondiale pour l’accueil de ce type de manifestations, talonnés par l’Espagne qui précède la Grande-Bretagne. La France arrive, quant à elle, en 6e position. Parmi les villes d’accueil, c’est Vienne qui remporte la palme, détrônant Barcelone (2e), que Singapour rejoint en grimpant de la 6e à la 3e place, tandis que Paris n’apparaît qu’au 12e rang, devancée par Budapest (9e), Madrid (10e) et Prague (11e). Ces congrès ont permis de drainer aux États-Unis en 2003 quelque 201 639 participants, 171 649 en Allemagne, 161 450 en Espagne et 131 876 en France. Concernant les événements d’entreprise, l’Icca interroge les organisateurs sur leurs destinations préférées. C’est Hongkong qui arrive en tête, suivie par Singapour, la Grande-Bretagne et la France.

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *