Un vrai retour à la croissance pour les agences de l’Anaé

Tourisme d'affaires

CA cumulé : + 9 % en 2004.
Les opérations dominent en France.
Comme chaque année, l’Anaé a présenté à ses 68 agences membres le bilan de leur activité. 2004 s’avère un bon cru avec une hausse du chiffre d’affaires cumulé de 9 % par rapport à l’an dernier, mais également de la marge brute et du résultat net. Les résultats sont bons, mais disparates et ce sont les agences de taille moyenne (dont le CA est compris entre 3 et 12 ME) qui frappent le plus grand coup. En revanche, la localisation des opérations est plutôt équilibrée avec 59 % du CA des agences réalisés par des événements en France, alors que 41 % ont lieu à l’étranger, dont 22 % hors de l’Europe. « Il n’y a pas vraiment de destinations émergentes. La grande majorité des demandes concerne la France dans le but de réduire les coûts », réagit l’un des membres de l’Anaé. Pour 21 % des opérations, le budget a été supérieur à 1 million d’euros et près de 30 % des événements sont des « nouveaux business », « une tendance qui prouve que le secteur n’est pas fermé », selon Vincent Dumont, responsable de la communication externe. Pas fermé, mais prudent en tout cas. « Les clients recherchent de plus en plus la sécurité, des infrastructures existantes et un rapport qualité-prix imbattable, explique Eric Charonnat, administrateur de l’Anaé ». Dans ce contexte, l’imagination de l’agence a une réelle valeur ajoutée car « il peut s’avérer difficile de construire de nouveaux produits toujours aux mêmes endroits ». Pour 2006, les indicateurs sont au vert. En effet, la moitié des agences membres pense que l’activité sera stable, 33 % l’imaginent en hausse et 17 % s’attendent à une baisse.

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *