ADP veut fluidifier le controle des passeports

Transport

Aéroports de Paris va installer à partir de cet été 45 nouveaux sas de contrôles automatisés des passeports à Orly et à Paris-Charles de Gaulle pour fluidifier le passage aux frontières.

Les 45 sas commandés par Groupe ADP à la société Gemalto « vont arriver cet été » et fonctionneront par reconnaissance digitale, a indiqué le PDG de l’exploitant des aéroports parisiens, Augustin de Romanet au cours d’une conférence de presse. Le renforcement des contrôles effectués par la Police aux frontières (PAF) dans les aéroports a créé de longues files d’attente aux guichets. A partir de lundi, le temps d’attente prévu sera affiché, a précisé le PDG. Groupe ADP va investir environ 6 millions d’euros cette année pour installer ces 45 sas Parafe (Passage automatisé rapide aux frontières extérieures). En tout, le gestionnaire des aéroports parisiens a prévu le déploiement de 87 systèmes Parafe d’ici 2021 (70 à Charles-de-Gaulle et 17 à Orly). Les nouveaux sas fonctionneront par la reconnaissance de l’empreinte digitale et sa comparaison à celle du passeport, et seront adaptés aux contrôles des passeports français seulement. Des tests sont par ailleurs en cours à Charles-de-Gaulle sur cinq sas équipés d’un système de reconnaissance faciale de la société portugaise Vision-box. Cinq autre sas devraient tester prochainement un système équivalent proposé par la société française Morpho. La technique de reconnaissance faciale -qui peut s’appliquer à tous les ressortissants de l’UE- doit encore être homologuée par le ministère de l’Intérieur avant son déploiement.

 

 

Publié par la rédaction avec l'AFP
Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *