Aérien : Pékin part en guerre contre les fausses alertes à la bombe

Transport

La Chine a décidé de renforcer les sanctions contre les auteurs de fausses alertes à la bombe, a rapporté l'agence Chine Nouvelle.Selon les recommandations de la Cour populaire suprême, une fausse alerte sera désormais un délit punissable d'une peine d'au moins cinq ans de prison si les dégâts économiques dépassent 500.000 yuans (60.500 euros). La décision vise en particulier les transports aériens chinois, qui ont été perturbés cette année par 80 fausses alertes. Ainsi, entre le 15 et le 18 mai 2013, pas moins de 6 fausses alertes ont été signalées, retardant ou perturbant au total 22 vols ! 

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *