AF et Vietnam Airlines vont étendre leur code-share

Transport

AF placera son code sur des vols intérieurs au Viêt-nam.
VN mettra son code sur des vols en Europe depuis CDG.
Dès cet hiver avec des Frequent Flyer réciproques ?
Alors qu’elles volent en code-share depuis le 28 mars dernier sur les 11 fréquences hebdomadaires sans escale qu’elles assurent entre Paris et le Viêt-nam, Air France et Vietnam Airlines vont aller plus loin dans leur partenariat. Lors de l’inauguration de ses vols non-stop sur le Viêt-nam, vendredi dernier à Hanoi, Jean-Cyril Spinetta, PDG d’Air France, a indiqué que « la coopération avec la compagnie vietnamienne allait s’accélérer ». Outre l’ajout – prévu dès février – d’une douzième fréquence par Vietnam Airlines le 27 juin prochain qui permettra aux deux compagnies d’assurer un vol quotidien sur Ho Chi Minh-Ville (dont 3 AF) et 5 vols hebdo sur Hanoi (dont 2 AF), une extension du code-share est prévue sur des vols au-delà des points d’entrée. Ainsi, Air France pourra mettre son code sur certains vols intérieurs de Vietnam Airlines au départ de Hanoi et Ho chi Minh-Ville comme Hue, Danang, Hai-Phong et entre Hanoi et Ho Chi Minh-Ville. Mais aussi sur des lignes vers le Laos et le Cambodge. À l’inverse, la compagnie vietnamienne pourra placer son code sur certaines lignes intérieures et européennes d’Air France au départ de CDG. La réciprocité des programmes de fidélisation est également envisagée. Vu la bonne entente entre les deux transporteurs, on peut imaginer que tout pourrait se mettre en place dès le prochain programme hiver, au plus tard pour la saison été 2005. Si Air France a augmenté son offre de plus de 40 % cet été sur le Viêt-nam par rapport à la saison dernière, marquée par le Sras, c’est qu’elle y a vu des potentiels de trafic. Avec 7 % de croissance en 2003, le Viêt-nam affiche la deuxième performance asiatique après la Chine. La France est le deuxième investisseur européen au Viêt-nam avec plus de 200 entreprises. Alors que les vols sont remplis à plus de 80 % – démontrant le faible impact de la grippe du poulet –, les passagers français représentent 45 % du trafic de la ligne. Et la clientèle loisirs prédomine (65 % des pax). Au final ,Air France vise une hausse de trafic de 25 % en 2004, à plus de 100 000 passagers.
En mai, AF-KLM deviendra leader sur l’axe Europe-Asie
Lorsque Air France aura racheté KLM début mai, le groupe Air France-KLM va devenir le numéro 1 sur l’axe Europe-Asie-Pacifique avec 12,5 % de l’offre, chipant le leadership à Lufthansa qui restera aux alentours de 10,5 %. Et AF-KLM va encore augmenter son offre à l’avenir. La seule entité Air France envisage déjà de passer d’ici à 2006 à 3 vols quotidiens sur Tokyo. Bien avant cela, le 14 juin prochain, la compagnie positionnera sur la capitale japonaise ses Boeing 777-300 triclasses équipés des nouveaux sièges en First et Business. Le 17 février 2005, elle posera son code sur le nouveau vol qu’ouvrira JAL entre Nagoya et Paris. Parallèlement, JAL laissera à Air France la desserte d’Osaka, sur laquelle elle placera également son code. « Avec Nagoya, nous aurons ainsi un troisième point d’entrée au Japon », explique Jean-Louis Pinson, DG Asie-Pacifique d’Air France. A cela s’ajouteront les vols quotidiens de KLM sur Osaka et Tokyo. Sur l’Inde, dès cet hiver, Air France va augmenter son offre de 45 % et de 60 %, respectivement sur Delhi et Bombay. Alors que la compagnie française dessert quatre villes chinoises, Pékin, Shanghai, Hongkong, Canton, elle pourra également compter sur le vol quotidien de KLM sur Taipei (via Bangkok), qu’elle ne dessert pas. Et au printemps 2005 Air France compte ouvrir Shengdu en Chine. Bref, comme le rappelle Jean-Cyril Spinetta, PDG de la compagnie française, « l’Asie sera l’un des points importants de la concurrence des compagnies européennes ».

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *