Air Caraïbes: préavis de grève levé après un accord sur le périmètre de French Blue

Transport

Les syndicats d'Air Caraïbes ont décidé mardi de lever leur préavis de grève qui courait jusqu'à mercredi soir après qu'un accord a été trouvé avec la direction sur le développement de la nouvelle compagnie low-cost long courrier French blue, également propriété du groupe Dubreuil, a-t-on appris de sources concordantes.La grève, en cours depuis vendredi, n'a quasiment pas eu d'incidence, à l'exception de quelques retards, pour les passagers, selon les mêmes sources. Selon un porte-parole de la compagnie, un accord "portant sur le développement serein et constructif d'Air Caraïbes et de French Blue a été trouvé, permettant la levée de tous les préavis de grève". La proposition de la direction, "sans être à 100% satisfaisante, nous permet de lever le préavis en signe d'apaisement", a indiqué de son côté à l'AFP Emmanuel Skowron, du syndicat de navigants Unac. "Un certain nombre d'incertitudes ont été levées", a-t-il ajouté. Une intersyndicale (SNPL, Unac, SNPNC, CGT-Martinique) avait déposé un préavis du 15 au 20 avril inclus chez Air Caraïbes, redoutant que l'essor de French Blue n'entraîne une dégradation de leurs conditions de travail et de l'emploi, voire un démantèlement à terme. Aux termes de l'accord conclu avec la direction, French Blue opérera "dans l'océan Indien, donc il n'existe plus de menace directe sur nos lignes" dans les Caraïbes, a précisé Emmanuel Skowron. De plus, l'ouverture de lignes dans les Caraïbes qui devaient être dévolues à French Blue se fera finalement au bénéfice d'Air Caraïbes, a-t-il ajouté, en soulignant que les syndicats attendaient le projet écrit de la direction. Malgré la grève, les vols ont, "jusqu'à présent, tous été opérés", selon la direction. Le responsable syndical a précisé que les clients "avaient été acheminés par des avions affrétés auprès d'autres compagnies". Le retour à la normale est prévu "dans les meilleurs délais", a ajouté la compagnie. L'annonce de la création de French Blue, officialisée le 17 mars par le groupe Dubreuil, avait créé une forte inquiétude chez les salariés qui craignaient que ce lancement "ne se fasse au détriment de leur propre compagnie et ne mette en péril son avenir et ses emplois".

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *