Air France booste Bordeaux et… sa « Porte ibérique »

Ouverture de Bordeaux-Mulhouse avec 6 vols hebdo.
Une 4e fréquence proposée vers Nantes et Strasbourg.
Davantage de sièges disponibles sur Lille et Lisbonne.
L’offensive d’Iberia, depuis juillet dernier, a certainement joué. Car à Bordeaux, sa « porte d’entrée » sur la péninsule ibérique, Air France, via sa filiale Regional, fourbit ses armes. D’autant que le hub bordelais bénéficiera dès la fin octobre d’un nouveau terminal… précisément créé pour le développement de la Porte ibérique. La grande nouveauté est l’ouverture de la ligne Bordeaux-Mulhouse qui sera opérée quotidiennement en semaine, avec un départ de Bordeaux à 17 h, et un envol de Mulhouse à 10 h 20. Le week-end, la rotation s’effectuera depuis Mulhouse le samedi à 8 h 15 (arrivée à Bordeaux à 9 h 40) et depuis Bordeaux le dimanche à 20 h 20. Les horaires permettent de bonnes correspondances pour Lisbonne, Porto et Madrid. De leur côté, Strasbourg et Nantes bénéficieront d’une 4e fréquence quotidienne en semaine. Ce nouveau créneau horaire de 12 h 35 complète les décollages à 8 h 20, 17 h 10 et 20 h 50. Au départ de Strasbourg, le décollage à 15 h 15 renforce ceux de 6 h 30, 10 h 25 et 19 h 05. Pour sa part, l’axe Bordeaux-Nantes retrouve la 4e fréquence supprimée au plus fort de la crise ; la mise en place d’un vol au départ de Bordeaux à 6 h 30 et au départ de Nantes à 21 h autorise désormais un aller-retour journée dans les deux sens. On notera en outre qu’un Fokker de 79 sièges remplace l’Embraer de 50 sièges sur Bordeaux-Lisbonne (un vol par jour) et pour un des trois vols par jour sur Bordeaux-Lille. Enfin, les horaires en semaine sur Bordeaux-Rennes sont réaménagés ; dans le sens Aquitaine-Bretagne le vol de 12 h 20 se substitue à celui de 17 h (celui de 20 h 55 est inchangé) : dans l’autre sens, le premier décollage de Rennes s’effectue à 6 h 55, le suivant à 15 h 25 (au lieu de 10 h 45). Avec une offre en sièges en hausse de 3 % par rapport à l’hiver dernier, Air France donne du souffle au futur terminal « Porte ibérique » financé intégralement par l’aéroport de Bordeaux pour un coût de 10 millions d’euros.

Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *