Air France fête les 60 ans de la liaison Nice-Paris

Transport

En 1945, AF inaugurait la liaison avec un Junker 52.
Cette année-là, la ligne a enregistré 34 000 passagers.
Aujourd’hui, AF assure 28 vols par jour sur Orly et Roissy.
C’est en 1945, quelques mois seulement après la fin de la guerre, que Air France met en œuvre la liaison Paris-Nice avec un Junker 52 de récupération de dommages de guerre équipé en banquettes accueillant 18 passagers dans un confort très relatif. La piste de l’aéroport niçois vient d’être tout juste aménagée par l’armée américaine. Et le vol dure 5 heures 30, soit autant que la liaison par TGV aujourd’hui. La compagnie assure deux vols par jour dès avril 1946. La première année, la ligne a été fréquentée par 34 000 passagers – c’est aujourd’hui le trafic journalier de l’aéroport. En 1946, l’aéroport étend sa piste et une aérogare est ouverte en 1949. Ensuite, le trafic Nice-Paris évoluera de façon exponentielle, sous le double effet des progrès de l’aviation et du développement du tourisme, puis de la haute technologie (implantation d’IBM et de Texas Instruments au début des années 60), avec Sophia-Antipolis, puis enfin du tourisme d’affaires et de congrès, une activité régionale devenue une référence en Europe. En 2005, Air France assure 28 vols par jour sur Orly et Roissy, soit un trafic de 2,5 millions de passagers. Air France, c’est aussi 1 400 salariés à Nice, avec ceux du centre informatique mondial à Sophia-Antipolis.
2006 verra la mutation de l’aéroport avec la mise en place de la nouvelle société aéroportuaire et le passage du cap symbolique des 10 millions de passagers. Pour Air France, c’est aussi un nouvel envol. Depuis un an, la compagnie et ses partenaires de l’alliance Skyteam ont rejoint le Terminal 2. Et en mai, Delta Air Lines, son partenaire américain de l’alliance, ouvrira au départ de la capitale azuréenne la seconde ligne américaine avec Nice-Atlanta en code share Air France et Delta. Une première étape pour d’autres long-courriers en partenariat avec des partenaires, comme peut-être demain la Chine…

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *