Air France-KLM, British Airways, Lufthansa, Easyjet et Ryanair s’allient pour faire faire baisser les taxes

Transport

Cinq compagnies aériennes européennes ont annoncé mercredi leur alliance pour faire pression sur les autorités et parvenir à améliorer leur compétitivité à travers des baisses de charges, dans un contexte de féroce concurrence, notamment des compagnies du Golfe.
 Cette nouvelle association, baptisée Airlines for Europe (A4E), constitue un attelage inédit entre d'un côté des compagnies aériennes classiques (Air France-KLM, IAG la maison mère de British Airways et Iberia, et Lufthansa) et de l'autre leurs concurrentes à bas coût, Easyjet et Ryanair. L'alliance doit "représenter les intérêts de ses membres dans les négociations (…) avec les institutions européennes, les organisation internationales et les gouvernements", souligne un communiqué d'A4E à la veille d'un sommet européen de l'aviation à Amsterdam. Exigeant une action immédiate, les cinq PDG -Alexandre de Juniac, Willie Walsh, Carsten Spohr, Carolyn McCall et Michael O'Leary- dénoncent les "importants monopoles aéroportuaires, la lourdeur des charges, les taxes et l'inefficacité" qui selon eux "caractérisent la chaîne d'approvisionnement de l'aviation". Tout en saluant les efforts de l'Union européenne dans sa stratégie visant à améliorer la compétitivité du secteur, l'A4E annonce une campagne visant à "faire baisser les coûts dans les aéroports européens" en insistant par ailleurs sur la "suppression des taxes déraisonnables". L'association se base sur une étude d'Aviation Economics montrant que "les charges d'aéroport des 21 plus grands aéroports européens ont augmenté de 80 % depuis 2005". Pour A4E, dans les dix plus grands aéroports, la hausse est encore plus importante, à près de 90 %. Les fondateur d'A4E ont souligné que "alors que les compagnies aériennes ont réduit leurs tarifs, les passagers européens sont toujours soumis à des taxes d'aéroport excessives. Nous invitons l'UE à agir rapidement pour réduire le coût des aéroports européens grâce à une meilleure réglementation du monopole des aéroports qui passe par une réforme de la directive sur les redevances aéroportuaires."
 

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *