Air France-KLM : l’activité passagers chute de 17% au second trimestre

Transport

Air France-KLM annonce qu’au deuxième trimestre de son exercice, la réduction des coûts a "pratiquement compensé la baisse du chiffre d’affaires". Son résultat d’exploitation est "proche de l’équilibre malgré un impact négatif encore significatif des couvertures pétrole".Air France-KLM a présenté ses résultats trimestriels. La réduction de ses capacités s’est poursuivie au deuxième trimestre. Cette baisse de 4,4%, supérieure à celle du trafic (-3,3%), a permis une amélioration du coefficient d’occupation de 0,9 point à 84%. Au total, la recette unitaire au siège kilomètre offert (RSKO) est en baisse de 13,6%. Le chiffre d’affaires passage s’élève à 4,34 milliards d’euros (-17,2%). L’amélioration des volumes combinée à une réduction significative des charges d’exploitation ont permis à l’activité passage d’être proche de l’équilibre d’exploitation (-15 millions d’euros) et d’être positive hors impact des couvertures pétrole antérieures à 2009. Le chiffre d’affaires total du groupe s’élève à 5,61 milliards d’euros (-19,2%). Les charges d’exploitation diminuent de 13,6% à 5,65 milliards d’euros grâce aux 202 millions d’euros d’économies réalisées dans le cadre du plan Challenge 12. La dépense de carburant diminue de 438 millions à 1,30 milliard d’euros (-25,3%) sous les effets combinés d’une réduction des volumes de 9%, d’un effet de change défavorable de 8% et d’une baisse du prix du carburant limitée à 23% par les effets de couverture. Les charges de personnel reculent de 2,1% pour s’établir à 1,81 milliard d’euros. Les frais commerciaux et les autres charges sont en baisse respectivement de 25,6% et de 13,6%. Pierre-Henri Gourgeon, directeur général du groupe a indiqué que "depuis le début de la crise, nous réagissons rapidement et nous nous adaptons plus vite que prévu à la conjoncture. Nous avons baissé fortement nos capacités tant dans l’activité passage que dans l’activité cargo. En parallèle, nous réduisons nos coûts. Notre plan d’économies est revu régulièrement. Depuis le début de l’exercice, nous avons renforcé notre objectif annuel de près de 100 millions d’euros pour le porter à 700 millions environ".

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *